Afrique de l'Ouest: Mansour Ndiaye expert financier sur la nouvelle emission Eurobond du Sénégal - «Une grande prouesse»

La nouvelle émission Eurobonds portant sur 508 milliards de FCFA, avec un taux d'intérêt fixe de 5,375 % sur une maturité finale de 16 ans, est un vrai exploit pour le gouvernement sénégalais. C'est l'avis de l'Expert financier, Mansour Ndiaye qui, à l'émission Objection de la radio Sud Fm, du dimanche 6 juin dernier, estime que la signature du Sénégal reste crédible.

Levée le mercredi 2 juin dernier, la nouvelle émission Eurobonds du Sénégal portant sur 775 millions d'euros, soit 508 milliards de FCFA, est diversement apprécié par les économistes et autres observateurs. Alors que les critiques vont bon train contre cette initiative, pendant que le président Macky Sall appelle à l'annulation de la dette ou encore au moment où le gouvernement a procédé à l'achat d'un avion de commandement du président à près de 60 milliards de FCFA, l'Expert financier, Mansour Ndiaye applaudit des deux mains. Invité à l'émission Objection de la radio privée Sud Fm d'hier, dimanche 6 juin, M. Ndiaye a apprécié positivement ladite initiative du gouvernement sénégalais. Selon lui, «une telle initiative, dans un contexte difficile de pandémie qui nous a laminé pratiquement, cela veut dire que ça relève d'une grande prouesse de notre pays. Il faut le saluer».

L'expert financier explique ce satisfécit par le contexte actuel, marqué par des économies plombées par la pandémie de la Covid-19, certaines même en récession. Il estime ainsi que le Sénégal parvienne à lever autant de fonds, où pratiquement tous les verrous des économies ont été sautés, cela relève d'un grand défi que notre pays a relevé. Mieux, «tous les indicateurs macro-économiques sont passés au rouge. Quand même notre pays a pu soutenir une croissance positive. Mais aussi avec Eurobonds, ça montre que notre pays, malgré tout ce qu'on dit sur l'endettement, sa signature reste crédible», se félicite-t-il.

Toutefois, le ministère des Finances et du Budget précise que «les fonds obtenus seront exclusivement utilisés pour le rachat d'environ 70 % de l'Eurobonds expirant en 2024 et libellé en dollars par de nouveaux titres en euros, ainsi que le financement de la participation du Sénégal dans le développement des projets pétroliers et gaziers».

Alors, se pose la question de l'opportunité de souscrire un crédit pour rembourser une dette. Sur ce point, Mansour Ndiaye commence d'abord par expliquer la nécessité pour le président Sall d'aller chercher des ressources pour atteindre l'émergence dont il s'est fixé comme objectif.

Qui plus est, il est d'avis que ce rachat de créance a forcément un objectif. «Ce truchement que l'Etat du Sénégal est en train de faire, c'est peut-être pour renégocier, pour peut-être prolonger, pour avoir d'autres conditions beaucoup plus intéressantes. Parce que l'Eurobonds expire en 2024, je pense qu'il suffit de racheter ces titres pour prolonger cet Eurobonds afin d'avoir des conditions meilleures», suppute l'expert financier qui reste convaincu qu'avec cette situation créée par la pandémie, les Etats sont obligés de s'endetter.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X