Afrique: Ngarlejy Yorongar appelle au calme entre la RCA et le Tchad

Le président du parti "Fédération action pour la République", Ngarlejy Yorongar appelle les autorités du Tchad à préserver les liens de bon voisinage avec la RCA.

La Centrafrique tente de calmer la tension avec le Tchad après les incidents entre les armées des deux pays et qui ont causé la mort de six soldats tchadiens.

Trois ministres centrafricains étaient à N'Djamena le mardi 1er juin pour tenter d'apaiser le pays voisin après la mort de six soldats tchadiens, lors de l'attaque d'un poste frontalier dont cinq "enlevés" sur le territoire "et exécutés", selon le Tchad.

L'incident s'est produit le dimanche (30.05.2021).

"Ce sont des crimes de guerre qui ont été commis. Il s'agit d'un coup prémédité. Il faut que les autorités centrafricaines soient courageuses pour accepter leurs erreurs et qu'elles assument", avait déclaré Abderaman Koulamallah, le porte-parole du gouvernement tchadien.

La délégation centrafricaine a été reçue Mahamat Idriss Déby, le président du Conseil militaire de transition. Elle a exprimé ses regrets pour la mort des soldats tchadiens.

Des renforts militaires à la frontière commune

En dépit du compromis trouvé à N'Djaména, entre les deux parties (tchadienne et centrafricaine), le Tchad a envoyé des renforts militaires à sa frontière avec la Centrafrique.

"Je reviens du terrain où nous avons renforcé toutes nos positions en hommes et en matériels. Rien ne sera plus comme avant", a déclaré en fin de semaine, à l'AFP le général de corps d'armée Moussa Haroun Tirgo, gouverneur de la province du Logone Oriental, dans le sud du Tchad.

"Les militaires ont renforcé le dispositif sécuritaire à la frontière", a également indiqué Julien Tawonya, maire de Bitoye, la commune où s'est déroulée l'attaque.

Au cours d'une interview à la DW, l'opposant tchadien, Ngarlejy Yorongar demande aux autorités tchadiennes de retirer les soldatsqui ont été déployés le long de la frontière entre les deux pays. Le président du parti Fédération action pour la République (FAR), lance un appel au président du Conseil militaire de transition (CMT), Mahamat Idriss Déby, afin qu'il privilégie la paix et la concorde, en préservant les relations de bon voisinage entre les deux peuples frères et amis.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X