Sénégal: Travers du gouvernement et corruption en son sein - 76% des Sénégalais veulent des enquêtes et communications constantes de la part de la presse

Selon les tous derniers résultats de l'enquête Afrobarometer au Sénégal, la majorité des citoyens (75% de 1200 adultes enquêtés) affirment que les médias du pays sont plutôt libres, et ils souhaitent que la presse reste libre de publier n'importe quelles opinions ou idées sans le contrôle du gouvernement. Par ailleurs, la grande majorité des Sénégalais soutiennent que la presse devrait constamment enquêter et communiquer sur les travers du gouvernement et la corruption en son sein.

L'équipe de Afrobarometer au Sénégal, conduite par le Consortium pour la recherche économique et sociale (Cres), s'est entretenue avec 1.200 adultes sénégalais en décembre 2020 et janvier 2021, sur la situation de presse sénégalaise.

Les résultats de l'enquête montrent, selon un communiqué du Cres en date du 7 mai, que la grande majorité (75%) des citoyens affirment que les médias sont « assez libres » ou « entièrement libres » de publier ou de commenter l'actualité sans censure ni ingérence de l'Etat.

Toutefois, indique le document, un peu plus d'un cinquième (22%) pensent que les médias ne sont « pas très libres » ou « pas du tout libres » de diffuser des informations sans immixtion du gouvernement.

Par ailleurs, l'enquête confie que plus de sept Sénégalais sur 10 (72%) sont d'accord sur le fait que les médias devraient être libres de publier n'importe quelles opinions ou idées sans le contrôle du gouvernement. Toutefois, 26% des citoyens jugent que le gouvernement devrait pouvoir interdire tout type de publication qu'il désapprouve.

De plus, il est relevé que trois quarts (76%) des Sénégalais pensent que la presse devrait constamment enquêter et communiquer sur les travers du gouvernement et la corruption en son sein, contrairement aux moins du quart (24%) qui affirment que trop de reportages négatifs ne font que nuire au pays.

Cependant, juste la moitié (51%) des Sénégalais affirme que les médias ont été impartiaux envers les différents candidats lors des élections présidentielles de 2019, contre 41% qui jugent qu'ils n'ont pas couvert équitablement tous les candidats.

A La Une: Presse et Média

Plus de: Lejecos.com

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X