Ile Maurice: Lancement de 180 directives cliniques couvrant 35 pathologies spécifiques

communiqué de presse

Le ministre de la Santé et du Bien-être, Dr Kailesh Kumar Singh Jagutpal, a lancé ce matin à Port-Louis, une série de 180 directives cliniques couvrant 35 pathologies spécifiques. Des copies du document ont été remises aux Regional Health Directors. Dr Catherine Gaud, senior advisor auprès du ministère de la Santé et du Bien-être, était également présente.

Le ministre a aussi procédé au lancement de ces directives cliniques sur la bibliothèque virtuelle du Mauritius Institute of Health. Tous les médecins auront, avec une authentification appropriée, un accès 24h/7 à partir d'aujourd'hui, à la version en ligne du document qui a été élaboré par le ministère de la Santé et du Bien-être.

Dans son allocution, Dr Jagutpal a félicité l'équipe de médecins spécialistes du ministère qui a travaillé sur le projet. Il a déclaré que ces directives cliniques sont des recommandations sur la façon dont les professionnels de la santé devraient prendre en charge les patients présentant des conditions spécifiques dans le contexte local.

Elles sont basées sur les meilleures données disponibles et le consensus d'experts, et définissent les soins médicaux qui conviennent à la plupart des patients atteints d'une pathologie spécifique, a-t-il souligné.

Dr Jagutpal a réitéré l'engagement du ministère à promouvoir la qualité des soins ainsi que l'égalité de traitement pour les patients.

Il a ajouté que ces directives cliniques sont plus consultatives qu'obligatoires et qu'elles devraient être prises en compte par les professionnels de santé lors de la planification des soins pour les patients individuels. Il a souligné qu'il y aura des moments où les recommandations ne seront pas appropriées pour un patient en particulier.

De plus, Dr Jagutpal a fait ressortir que les directives cliniques ne doivent pas outrepasser la responsabilité des médecins de prendre des décisions appropriées dépendant des circonstances de chaque patient et que leurs décisions devraient être prises en consultation avec l'accord du patient ou de ses proches. Il serait important que les raisons du non-respect des directives soient intégralement enregistrées dans le dossier du patient, a-t-il dit.

En outre, il a souligné que ces directives cliniques devront être revues et mises à jour au fur et à mesure des besoins, en particulier lorsque de nouveaux médicaments et services seront disponibles et que davantage de directives cliniques devront être élaborées pour d'autres nouvelles pathologies.

Selon le ministre, ces directives cliniques contribueront à avoir une approche harmonisée vis-à-vis des patients concernant leur traitement dans les hôpitaux.

En offrant le même traitement aux patients souffrant de pathologies courantes, permettra à éliminer toutes les perceptions d'inégalité de traitement dans l'esprit des patients, a-t-il déclaré.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X