Congo-Kinshasa: Rapatriement des reliques de Patrice-Emery Lumumba - le gouvernement instruit d'accélérer les préparatifs

Patrice Emery Lumumba, premier Premier ministre de la RDCongo, héros national.

Le 21 juin à Bruxelles aura lieu la cérémonie de récupération des reliques de l'ancien Premier ministre, Patrice-Emery Lumumba, par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

C'est autour des préparatifs du rapatriement de ces reliques qu'a porté, entre autres, la sixième réunion du conseil des ministres du gouvernement, le 4 juin, présidé par visioconférence par le Premier ministre Sama Lukonde. Ce dernier y est longuement revenu dans sa communication faite, en liminaire, aux membres du gouvernement à qui il a rappelé le message du chef de l'Etat leur adressé dernièrement sur ce sujet. C'est ce qu'a rapporté, dans son compte-rendu, le ministre de la Communication et Médias et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

Il en découle, suivant le programme convenu entre la République démocratique du Congo (RDC), la famille Lumumba et le Royaume de Belgique, que ces reliques, une fois sur le sol congolais, feront l'objet d'une tournée à travers les villes de Lumumba-ville, Kisangani et Shilatembo. Quant à l'enterrement proprement dit, il aura lieu à la place Échangeur à Kinshasa en présence du roi des Belges qui, aux dernières nouvelles, a reporté son voyage en RDC « en raison des circonstances sanitaires tant en RDC qu'en Belgique et des mesures en vigueur concernant les déplacements (en dehors de l'Union européenne) ». Le gouvernement a, par ailleurs, été instruit de prendre, dès à présent, toutes les dispositions pour accélérer les préparatifs de ce grand événement et d'organiser des cérémonies culturelles en considérant le thème de la présidence de l'Union africaine de la RDC, « Culture, Art et Patrimoine ».

Outre cette problématique liée au rapatriement des reliques d'Emery Patrice Lumumba, le conseil des ministres a également abordé d'autres faits d'actualité tels que le massacre d'une soixantaine des compatriotes dans la nuit du 30 au 31 mai dernier dans les villages Boga et Tchabi, dans la chefferie de Banyali-Kilo en territoire d'Irumu, dans la province de l'Ituri. Tout en condamnant cette barbarie extrême commis par les miliciens ADF/MTM, le gouvernement a affirmé que les forces loyalistes sont à la poursuite des auteurs de ces actes cruels pour les neutraliser et les amener devant la justice. Une manière de rassurer le peuple congolais et les familles des victimes quant à la détermination des Fardc à traquer ces groupes armés dans les provinces placées sous état de siège en vue de leur éradication totale. Dans le même temps, les auteurs de ces actes cruels sont également la cible des forces loyalistes qui sont à leur poursuite pour les neutraliser et les amener devant la justice.

Concernant l'éruption volcanique intervenue à Nyiragongo, il a été constaté une baisse de l'activité sismique observée durant les quatre derniers jours par les scientifiques. Si cette tendance se maintient, le gouvernement central, en accord avec le gouvernement provincial, n'exclut toutefois pas l'option d'un retour progressif et ordonné de la population suivant les paramètres sécuritaires et sanitaires en cette période de covid-19.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X