Afrique: Une gifle lourde de signification

La gifle assénée au président français Emmanuel Macron par un individu présent dans la foule venue le voir lors de son déplacement en province a fait le buzz, hier, sur les réseaux sociaux.

La séquence a été filmée est passée en boucle sur les chaînes d'information, en continu. Le geste qui est inhabituel en France a suscité le scandale et, même s'il est isolé, est caractéristique de la désacralisation de la fonction de chef de l'État ; et il est la manifestation d'une fronde contre le pouvoir établi. Il situe parfaitement le contexte actuel où l'on a une société divisée, et cela provoque ce genre de comportement qui n'existait pas auparavant.

Le président de la République française a décidé de faire un tour de France pour aller, dit-il, à la rencontre des Français. Ce déplacement a suscité les remarques de certains commentateurs qui le qualifient d'électoraliste, mais comme disent d'autres, c'est son droit et c'est de bonne guerre. Mais comme il l'a fait dans le passé, il a voulu être au contact de la population. Il a été interpellé par des personnes massées derrière des barrières et il s'est naturellement approché. L'un des badauds a semblé vouloir lui faire une accolade, mais c'est une gifle qu'il lui a assénée et il a crié : « À bas la macronie ! » Les services de sécurité qui avaient été pris au dépourvus ont tout de suite maîtrisé l'individu.

On connaît la suite, et la séquence qui a été filmée et a été diffusée par tous les médias d'information. Le geste a été unanimement condamné. On peut dire que cet incident est significatif de l'époque actuelle. Les autorités sont maintenant désacralisées. La violence se manifeste spontanément. Il n'y a pas eu de conséquences physiques, mais c'est l'institution qui a été ébranlée. Le geste est isolé, mais il traduit l'existence d'un certain mal de vivre. C'est un épiphénomène, mais les analystes sauront en donner la signification et en tirer les leçons.

Plus de: Midi Madagasikara

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X