Madagascar: Lutte contre la défécation à l'air libre - Deux régions pilotes pour les Sato

22 000 ménages malgaches bénéficieront des latrines Sato fabriquées par une firme japonaise. Elles ne nécessitent qu'une petite quantité d'eau pour la chasse, si la cuvette est équipée d'une valve qui se ferme automatiquement pour empêcher d'attirer les insectes et éviter les odeurs.

Sans odeur, facile à installer et à entretenir. C'est ce que l'ambassadeur du Japon à Madagascar, Yoshihiro Higuchi a décrit des toilettes améliorées Sato (safe toilet ou les toilettes sûres), durant la remise de 8 000 latrines améliorées de la société japonaise Lixil au Ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène (MEAH) en collaboration avec l'Unicef, hier à Andraharo. « Il s'agit en effet d'un dispositif à clapet automatique qui ne nécessite qu'une petite quantité d'eau pour la chasse, ce qui permet de l'introduire dans les pays en développement comme Madagascar où il est difficile d'obtenir de l'eau », a-t-il expliqué.

Dans un premier temps, ces latrines seront installées à Atsimo Atsinanana et Vatovavy Fitovinany avant d'être répandues dans tout Madagascar. Parallèlement à cette dotation d'une valeur de 98 millions d'ariary, 82 entrepreneurs locaux dont 44 pour Atsimo Atsinanana et 38 pour Vatovavy Fitovinany ont déjà bénéficié d'une formation aux techniques de fabrication de dalles sans plat et en management d'entreprises pour l'utilisation du Sato.

22 000 ménages. Ce sont les bénéficiaires de ces latrines dans ces deux régions où le taux d'assainissement de base se trouve encore en dessous de la moyenne. Pour Atsimo Atsinanana, ce taux est de 24,9% et de 35% pour Vatovavy Fitovinany. Au niveau national, la ministre de l'Eau, de l'assainissement, et de l'hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa, a fait savoir que moins de 50% de la population disposent des latrines basiques.

Les efforts déployés en faveur de ces deux régions entrent également dans le cadre du programme « Madagasikara madio ». « Ce programme vise à supprimer la défécation à l'air libre dans toutes les régions d'ici 2023. Des efforts particuliers sont aussi déployés en faveur des femmes auprès de ces deux régions, car 14% d'entre elles ne disposent pas d'endroits ou de produits appropriés pour assurer l'hygiène et la dignité de leurs menstruations », a-t-elle souligné.

Innovation. Cette firme japonaise Lixil s'engage à résoudre le problème de défécation à l'air libre. Elle a expédié environ 4,3 millions d'unités du système de toilettes Sato dans plus de 38 pays. Les zones rurales dans les pays en développement sont les plus concernées. L'objectif est d'améliorer l'hygiène et la qualité de vie de 100 millions de personnes dans le monde d'ici 2025.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X