Congo-Kinshasa: Affaire des cartes de crédits visa de la BCC - L'indignation monte, des poursuites judiciaires réclamées contre les bénéficiaires

L'affaire des cartes de crédits visa de la BCC octroyées en son temps à quelques responsables des institutions républicaines, qui n'était connue que de quelques rares initiés, continue de gronder à la manière d'un volcan à l'approche d'une grande éruption aux effets redoutables.

En effet, depuis que cette scandaleuse affaire s'est ébruitée au sein de l'opinion, l'indignation monte et des voix s'élèvent pour réclamer des poursuites judiciaires contre tous les bénéficiaires connus et inconnus. Non seulement des partis politiques crient au scandale, mais aussi des observateurs exigent de l'Inspection générale des finances des investigations poussées.

Dernière réaction en date dans cette affaire est celle du député provincial Gérard Mulumba Kongolo wa Kongolo. En effet, l'élu de Limete a saisi depuis le 5 juin dernier, le procureur général près la Cour de cassation pour dénoncer ces malversations financières favorisées par la Banque centrale du Congo. Dans sa correspondance, Gecoco Mulumba demande aux autorités judiciaires de diligenter une enquête aux fins de fixer le peuple congolais sur les tenants et les aboutissants de cette curieuse affaire de cartes de crédits visa.

Il soulève à ce sujet une série d'interrogations dont les réponses intéresseraient l'opinion publique. Non seulement, l'on souhaiterait connaitre les bénéficiaires desdits titres bancaires et surtout, combien de temps ces retraits ont-ils été opérés dans les caisses de l'Etat. Quel serait le montant total de fonds ponctionné dans ce cadre du compte général du Trésor ? A quels intérêts des services publics ont servi ces retraits ? Ou à quelles fins personnelles et égoïstes ?

L'élu de Limete laisse entendre d'autre part que par sa lettre du 31 mai 2021, le ministre des Finances, fort du rapport de l'Inspecteur général des finances dressé à ce sujet, a demandé au gouverneur de la Banque centrale du Congo, d'annuler les cartes de crédits servant à une consommation sans limites de l'argent de l'Etat par certaines autorités.

Et Gérard Mulumba de s'interroger si le gouverneur de la Banque centrale du Congo ne serait-il pas lui aussi impliqué en corréïté ou en complicité. En tout état de cause, indignée, l'opinion estime que l'enquête sur cette affaire de cartes de crédits visa doit aller plus loin. Affaire à suivre !

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X