Congo-Kinshasa: Goma, état de siège, Covid-19/Sama Lukonde - Trois fers au feu !

Monusco
Des officiers FARDC

Heureux qui, comme Ulysse, a effectué un bon voyage. Certes, la situation est difficile. Mais, la foi existe face à l'éruption volcanique, l'état de siège et, en plus, à l'expansion de la troisième vague de la pandémie à coronavirus.

A cela, il faudrait y ajouter le marasme économique, la misère sociale ainsi que toutes les urgences liées notamment, à la relance du processus électoral. Etre Sama Lukonde Kyenge exige, à la fois, du courage, de la témérité et, surtout, un engagement citoyen. Mais, ce n'est pas tout. Lorsqu'on sait que les moyens se sont sérieusement amenuisés ces derniers temps et que les fronts ouverts en exigent plus, l'ambivalence qui en découle demande qu'il se coupe en quatre.

Il l'a si bien compris, en descendant sur terrain, en quittant les bureaux douillés de l'Hôtel du Gouvernement, en allant vers les populations sinistrées de Goma, en visitant les sites des déplacés et en leur apportant le peu que le gouvernement puisse faire en cette période de précarité ambiante.

Il s'agit-là de la volonté de fer d'un combattant obstiné et d'un serviteur désintéressé. Les populations bénéficiaires de ses gestes ont, apparemment, découvert un Sama Lukonde différent de celui qui était habitué à serpenter les carrés miniers lorsqu'il fut de passage à la Gécamines. Elles se sont rendues à l'évidence qu'elles étaient devant un humaniste, un altruiste, un ultra-sensible... à la tête d'une forte délégation gouvernementale.

Engagements

"Le Gouvernement n'entend négliger aucun détail et ni lésiner sur les moyens pour, à la fois, assurer le retour des déplacés, leur garantir l'accès aux soins, à la nourriture et surtout la paix. Je repars à Kinshasa en gardant un œil vigilant sur ce qui se passe ici. Je reste convaincu que nos compatriotes du Nord-Kivu, qui ont toujours fait preuve de résilience, vont très vite reprendre leur rythme de vie habituel.

Mon Gouvernement y veillera. Je ne saurai terminer mon propos sans vous rappeler la nécessité de l'observance stricte des gestes barrières pour lutter contre la propagation de la Covid-19". Ainsi, s'est exprimé lundi dernier, peu avant de regagner Kinshasa, la capitale, Sama Lukonde Kyenge, devenu Premier Ministre depuis le 15 février 2021 et investi le 12 avril 2021.

Jouant au tout pour tout, il rappelé également que l'autre axe sur lequel son gouvernement travaille sans relâche, c'est celui qui concerne l'évaluation de l'état de siège. "Cette décision que nous avons prise pour mettre fin à l'insécurité qui plombe nos efforts de développement depuis plus de 20 ans. Nous voulons en finir avec les groupes armés qui terrorisent nos populations et nous endeuillent.

Le Gouverneur militaire m'a fait le point du déroulement des opérations. Et à ce stade, au regard de premiers résultats engrangés, nous sommes optimistes. Nous avons enregistré beaucoup de redditions des miliciens depuis la déclaration de l'Etat de siège. Et mon gouvernement va mettre en œuvre très rapidement le processus de DDRCS qui permettra de réintégrer ceux qui auront choisi de déposer les armes", a-t-il, par ailleurs, précisé.

Appel à la reddition

"Je voudrais, ici, réitérer mon appel à la reddition de tous nos compatriotes qui restent dans ces groupes armés. La barbarie continue des groupes armés qui touchent à nos populations nous motivent davantage dans l'action contre eux. Le Ministre de la Défense Nationale, à la suite des efforts du Gouvernement, suivra de près le déploiement de l'état de siège.

Les opérations se poursuivent dans la région de Beni et en Ituri. Un état des lieux préalable nous permettra de nous rendre sur place pour apporter le réconfort à nos compatriotes", a-t-il assuré.

Retour progressif

Sama Lukonde a été particulièrement ému de voir une mère retrouver sa fille après plus de deux semaines de séparation.

"Sur les axes Rutshuru et Sake, j'ai entendu des voix d'hommes, de femmes qui veulent retrouver leurs logements et reprendre leurs activités quotidiennes et surtout celles d'enfants qui réclament de retourner à l'école. J'ai compris leurs peines. Elles sont les nôtres et la préoccupation majeure du Gouvernement. Prenant la mesure de la situation, nous avons décidé, dès aujourd'hui, du retour progressif des déplacés suivant le Plan qui vous sera communiqué par le Gouverneur militaire immédiatement après cette communication", a-t-il déclaré, ce jour-là en guise de conclusion de sa mission de service au Nord et Sud-Kivu.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X