Afrique: Match amical - Sénégal-Cap Vert (2-0) - Les «Lions» noient les «requins» bleus

L'équipe du Sénégal a terminé sa préparation en perspective des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022, par une deuxième victoire acquise hier mardi 8 juin au stade Lat Dior de Thiès, face au Cap-Vert (2-0). Bousculés d'entrée par une agressive formation des Requins Bleus, les Lions ont su élever le rythme en deuxième période pour scorer sur un coup franc de Idrissa Gana Guéye et un penalty transformé par Sadio Mané. Cette deuxième victoire lance idéalement les Lions vers les éliminatoires de la Coupe du monde au Qatar "2022" qui débutent en septembre prochain face au Togo.

L 'équipe du Sénégal a poursuivi sa dynamique de victoire en remportant hier, soir, au stade Lat Dior de Thiès, son deuxième rencontre de préparation pour les éliminatoires de la Coupe du monde "Qatar 2022". C'est aux dépens de celle du Cap Vert qu'elle a dominé sur la marque de (2-0). En dehors du portier Edouard Mendy, le coach Aliou Cissé a reconduit le même onze que celui contre la Zambie et une système de jeu résolument tourné vers l'attaque. Le trio offensif Ismaïla Sarr, Krepin Diatta et Boulaye Dia ont d'entrée eu du mal à prendre la mesure de l'adversaire capverdien et devant la pressing agressif du bloc. Les Lions s'offrent pourtant la première occasion de scorer sur un long drop de Kalidou Koulibaly. A la réception Krépin Diatta manquera de lucidité devant le but (5e).

Dominateurs, les Lions seront cependant mis en danger par les Requins Bleus. Sur ce centre de Rocha qui traverse toute la défense, l'attaquant Keny Semedo, tout seul, trouvait la barre des cages de Edouard Mendy (30e minute). Premier alerte. Les Lions parviennent à gérer la possession. Sur une de ses bonnes séquences, l'arrière droit Lamine Gassama effectue un bon travail sur le côté droit et délivre un centre à Ismaïla Sarr. Mais l'attaquant décoche un tir enroulé (39e) qui passe à coté. La seconde période sera plus débridée. Les attaquants décrochaient depuis le milieu de terrain pour trouver la profondeur et trouver la solution.

Sur un coup franc bien placé à l'entrée de la surface, c'est Idrissa Gana Guèye qui prend ses responsabilités pour trouver la lucarne et battre le portier des requins (1-0; 55 minutes). Un but qui restera comme l'un des plus splendides depuis longtemps. Le Sénégal passera même à côté d'un deuxième but suite à un centre bien ajusté d'Ismaïla Sarr et une reprise du même Gana Guèye. Un but finalement refusé par l'arbitre gambien. Aliou Cissé effectue à la 70ème minute un turnover avec les rentrées de Keita Baldé à la place de Boulaye Dia Pape Matar Sarr et Moustapha Nam remplacent respectivement Nampalys Mendy et Lamine Gassama. Ballo Touré fait aussi son apparition à la place de Saliou Cissé sur le côté gauche de la défense.

L'équipe du Sénégal multiplie les attaques et se voit récompenser à la 83ème minute sur un rush de Ismaïla Sarr. Déséquilibré dans la surface, l'attaquant sénégalais offre le penalty à son équipe. Sadio Mané se charge de le transformer et fait le break (2-0; 83e ) en inscrivant son 23ème but en sélection. Le Sénégal assure le gain de la partie et scelle son deuxième match de préparation. En attendant de recevoir le Togo en septembre prochain pour le compte de la première journée des éliminatoires du Mondial 2022.

RÉACTIONS... RÉACTIONS...

ALIOU CISSE, SELECTIONNEUR DES LIONS «Suis satisfait même si en septembre ça va être compliqué»

«Au-delà du score c'est la façon dont on a abordé le match qui est positif. On a jamais perdu le fil du match surtout en première période on a manqué d'efficacité. C'était important de ne pas perdre cette intensité. C'est une performance collective. L'équipe s'est bien comportée. Cependant, Abdou Diallo a été très intéressant, il montre qu'il peut jouer dans le continent. Je suis satisfait de l'état, de la discipline tactique de l'engagement et du comportement des joueurs, car ils pouvaient aller en vacance».

LE ONZE ET L'IMPORTANCE DES DEUX MATCHES

«C'est normal, on a un groupe de performance de 23 à 26. Donc, il est important de mettre en place une équipe compétitive et pour ces deux matches nous avons choisi de rester dans la continuité en mettant le même onze pour créer automatisme. C'était important de jouer ces deux matches surtout que le camp précédant était compliqué (deux nuls). On a pris en compte certains critiques positifs et cela nous a permis de bien gérer ces deux matches».

LES INQUIÉTUDES

«Les matches de septembre vont être très compliqués car, c'est en début de saison, et par moment certains devraient changer de club et cela va impacter dans la performance du groupe. Et aujourd'hui des joueurs comme Nampalys (Mendy) qui nous font du bien ont besoin de changer d'air pour avoir plus de temps de jeu afin d'aider l'équipe. Malheureusement, notre équipe est déséquilibrée, car certains jouent plus que d'autres donc ça va être compliqué en septembre». LES COUPS DE PIEDS «Pour Sadio Mané, c'est important de marquer des penaltys, et il fait partie des tireurs. En revanche, pour Gana (Guèye) je suis agréablement surpris, et c'est une bonne chose. Il évolue dans un grand club avec de grands joueurs. C'est important de copier certaines bonnes habitudes».

PEDRO BLITO, COACH CAP-VERT "Un match important pour le Cap-Vert"

"Un match très correct dans l'ensemble. Nous avons livré un match de qualité. Le Sénégal est l'une des meilleures équipes d'Afrique et ce ne sont pas du tout évident de venir s'imposer. Si on avait ouvert le score, le match aurait changé de visage. Le Cap-Vert est une équipe très jeune qui monte et qui progresse petit à petit sur la scène continentale. Les Lions nous ont créé des difficultés mais on a su diversifier et varier le schéma tactique. Ce match a beaucoup d'intérêt et c'est important pour le Cap-Vert de se mesurer contre une équipe comme le Sénégal. On a un objectif à long terme alors que le Sénégal est dans ses ambitions. Nous sommes très fiers de venir jouer au Sénégal et j'espère que le prochain match se jouera au Cap-Vert. Nous remercions le Sénégal de nous avoir inviter".

Abdou Diallo : «On est contents. Il fallait faire le plein. C'est une chose faite. Le coach est content. On peut partir en vacances sereinement. (Kalidou) Koulibaly est le ministre de la défense. J'essaye de m'acclimater mais pour l'instant tout se passe bien. Honnêtement, je me sens très bien. Je travaille dur tous les jours pour être au niveau. Et pour l'instant cela me réussit».

Cheikhou Kouyaté : «Le peuple sénégalais méritait cette victoire. Je pense qu'on a fait ce qu'il fallait. Il faut savoir que les matchs se suivent mais ne se ressemblent pas. On essaye de faire des choses dans le futur. Les joueurs se sentent à l'aise dans ce système. Donc, c'est à nous d'appliquer toutes les consignes. Lors de la première rencontre, on n'avait pratiquement pas le temps, mais cette fois, il y avait des automatismes. Je peux dire que nous avons fait un bilan positif. Et je pense que les coéquipiers peuvent partir en vacances tranquillement. L'équipe regorge de jeunes talentueux. Ils ont amené leur spécialité dans l'équipe. Ils sont là pour apporter quelque chose à l'équipe. Je peux assurer que la relève est déjà assurée avec cette jeunesse».

Edouard Mendy : «On a fait un très bon match. On a contrôlé les 90 minutes. Quand ils (les Capverdiens) ont haussé le rythme, nous avons fait pareil. Dans les 10 dernières minutes de la première mi-temps, on a un peu péché dans la structure. Mais dès le début de la deuxième mi-temps, on a réglé cela en allant les chercher très haut. On a récupéré les ballons dans leur camp. Et ils ont beaucoup souffert et ils ont commencé à faire des fautes. C'est là que cela s'est offert pour nous. Quand on dit que les coups pieds arrêtés sont importants, on a en eu la preuve aujourd'hui. C'est une fierté. Et cela faisait longtemps que je n'avais pas joué ici à Thiès. J'avais à cœur de faire ce match là pour clôturer ma saison. Je la clôture avec une victoire avec mes frères et une nouvelle clean sheet donc on peut bien partir en vacances. Le bilan est très positif. Avant la finale de la Ligue des champions, ma saison était bonne. Mais vous êtes dans un club comme Chelsea, il faut gagner des titres pour dire qu'elle est très positive. Aujourd'hui, on a gagné la ligue des champions. Donc ma saison est très positive. C'est une première saison, il en reste d'autres à venir. Il faudra maintenir ce rythme pour gagner des titres. Je ne pense pas au ballon d'or. Il y a les qualifications de la Coupe du monde, il y a une nouvelle saison pour mon club de Chelsea. Je suis focalisé que sur ça».

Nampalys Mendy : «Je pense qu'on s'est retrouvés sur le terrain. Il y a une bonne connexion en dehors du terrain. C'est une logique. On a été bons dans les deux matchs et on termine sur deux victoires. Il y a eu de belles choses positives. On a concédé très peu d'occasions pendant les deux matches. On a été efficaces devant les buts. Et on pouvait même marquer plus de buts. Je m'attends bien avec Idrissa Gana guèye. C'est facile de jouer avec lui car c'est un grand joueur. Il joue dans un grand club. Pour moi, il suffit juste de le suivre et de m'adapter. Aujourd'hui, c'était avec Idrissa Gana Guèye, les autres joueurs du milieu sont aussi performants».

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X