Congo-Kinshasa: Tenue de la revue "Après action" des épidémies à virus Ebola

Ouverte depuis le 7 juin à Kinshasa par la vice -ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Véronique Kilumba, la conférence évaluative sur les différents épisodes d'Ebola qu'a connus le pays, à savoir la 9e, 10e, 11e, et 12e a pour but de renforcer les capacités du pays en matière de préparation, de détection et de réponse aux futures épidémies de la MVE.

La vice-ministre de la Santé publique, Véronique Kilumba a reconnu dans son speech que la RDC est confrontée à de multiples situations d'urgences de santé publique, entre autres les épidémies des maladies infectieuses, notamment la maladie à virus Ebola (MVE) à laquelle le pays est au 12e épisode. De l'avis de Véronique Kilumba, ces flambées épidémiques, qui constituent une menace pour la sécurité sanitaire nationale et internationale, sont à l'interface entre santé humaine, animale et environnementale.

Après la déclaration de la fin de la 11e épidémie de la MVE, le 17 novembre 2020, a-t-elle indiqué, un plan stratégique post-épidémique de 90 jours pour consolider les acquis de la réponse et mieux se préparer à la survenue des éventuelles autres épidémies a été élaboré. Alors que se préparait la mise en œuvre de ce plan de 90 jours ainsi que la revue "Après action" (RAA), une 12e épidémie de la MVE a été déclarée le 7 Février 2021. Conséquence : cette situation a provoqué une suspension des activités préparatoires de la RAA qui étaient déjà en cours.

La RDC étant engagée dans la mise en œuvre de la feuille de route de la sécurité sanitaire mondiale, il était donc une nécessité pour le pays de faire cette RAA, a déclaré Mme Véronique Kilumba. Auparavant, le représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en RDC a salué cette évaluation qui requiert non seulement la RAA, mais aussi l'évaluation annuelle par le pays, l'évaluation externe et les exercices de simulations. « En RDC, les épidémies d'Ebola se sont succédé ces dernières années et n'ont pas laissé le temps aux acteurs d'organiser des revues.

C'est ainsi que, malgré la pandémie de covid-19, nous nous sommes donné les moyens d'organiser cette RAA. Le moment idéal pour effectuer une RAA est le plus tôt possible ou de préférence dans les trois mois suivant la déclaration officielle de fin de l'épidémie par le ministère de la Santé, en collaboration avec l'OMS, lorsque les intervenants ou acteurs de la réponse ont encore un souvenir frais et précis de ce qui s'est passé », a expliqué Dr Amédée Prospère Djimguemde. Notons que cet atelier qui réunit les médecins, les directeurs centraux, le secrétaire général à la Santé, Hygiène et Prévention ainsi que les partenaires et les bailleurs internationaux du ministère de la Santé publique, va se clôturer le 10 juin.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X