Mali: La Cédéao "rassurée" par Goïta sur un futur retour des civils au pouvoir

Audience accordée par le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, à la délégation du Médiateur de la CEDEAO pour le Mali, M. Goodluck JONATHAN.

Bamako — La mission des Etats ouest-africains dépêchée au Mali après un deuxième coup de force en neuf mois a été "rassurée" par les engagements pris par le nouveau président de transition, le colonel Assimi Goïta, quant à un retour des civils au pouvoir début 2022, a dit mercredi un membre de la délégation.

"Sur les points clés, nous avons été rassurés par le président de la transition et le Premier ministre", en particulier la tenue en février 2022 d'élections censées ramener les civils à la tête de ce pays clé pour la stabilité du Sahel, a déclaré devant des journalistes Jean-Claude Kassi Brou, un haut responsable de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

La Cédéao a suspendu le Mali de ses institutions après un deuxième putsch en neuf mois, qui, le 24 mai, a porté de facto le colonel Goïta à la tête de ce pays pris depuis près de dix ans dans la tourmente sécuritaire et politique.

Quant à une levée de cette suspension, "il s'agira de voir rapidement comment on revient dans l'ordre constitutionnel normal, et à partir de là les chefs d'Etat (de la Cédéao) évalueront la situation", a ajouté Jean-Claude Kassi Brou.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X