Centrafrique: Merveille Mada-Yayoro, la voix de la paix en RCA

Face à la crise qui déchire la République centrafricaine, certaines personnes ont choisi de s'engager pour la paix. C'est le cas de la journaliste, Merveille Noella Mada-Yayoro. Son portrait.

Merveille Noella Mada-Yayoro, journaliste et productrice de l'émission "Femme de Bé Africa" (Femme de Centrafrique) sur Guira FM, la radio des Nations unies.

Son travail en faveur de la paix, surtout auprès des femmes et des enfants, l'a rendu célèbre au sein des différentes communautés.

Elle est connue comme une icône de la paix en Centrafrique. Administratrice en gestion des entreprises, femme de caractère, ses talents ont très vite attiré l'attention de l'ONG américaine Search for common ground pour qui elle a travaillé comme productrice d'une émission pour la paix en 2014, au plus fort de la crise.

Une période de sa vie qu'elle n'a pas oubliée

"Vous savez à un moment donné c'était un peu chaud. Pendant cette période, on était appelé à sensibiliser les communautés. Quand je parle de communauté, je parle des chrétiens et des musulmans. On organisait des rencontres et causeries-débats. En fait, tout ce qu'on faisait, c'était d'amener la population à comprendre que la paix est importante et que tous, nous devons travailler pour la paix", a témoigné Merveille Mada-Yayoro.

Merveille est issue d'une fratrie de plusieurs enfants. Son père, Paul-Félix Mada, explique que sa fille a une prédisposition naturelle à la paix.

"C'est une fille vraiment posée. Ce n'est pas d'aujourd'hui. Même dans la famille, s'il y a ses frères ou ses sœurs qui se disputent, elle est toujours là, calme. Et quand elle intervient c'est pour calmer la situation", a raconté son père.

En plus de son caractère pacifique, Merveille a un amour pour les enfants avec qui elle passe du temps pour leur apprendre l'importance du respect des autres.

"Ce que j'envisage dans l'avenir, c'est travailler beaucoup plus avec les enfants dans la recherche de la paix, pour leur inculquer l'importance de la paix".

Merveille, l'amie des enfants

Les enfants adorent les actions de Merveille, comme ceux de l'école Alouis Kobes qui chantent les vertus de la paix.

"La paix est la reine sans visage, la paix c'est toi, c'est moi, c'est nous tous..."

Certes, les stigmates de la crise sont là mais Merveille les a transcendés en privilégiant le dialogue. C'est l'image d'elle que conserve Thibaut Ribard, son ancien collègue à Radio Notre Dame, la première station catholique privée en Centrafrique.

"Sa méthodologie s'intégrait de manière à faire des concessions, surtout quand il y avait une crise de communication au niveau de la radio. Elle savait comment nous amener à trouver un compromis. J'avais une émission, le conte moderne, et elle insérait des contes qu'elle rédigeait, elle-même autour de son idée originale qui parle de la paix. C'était ce qui a marqué notre programme", a témoigné Ribard.

Mais son engagement pour la paix a fait aussi d'elle une cible. Elle a été ainsi victime d'une agression par des hommes armés à Kaga-Bandoro, en juillet 2019. Une attaque qui a failli lui coûter la vie.

Malgré cela, Merveille veut poursuivre son engagement : "Malgré tout ce que j'ai subi à Kaga-Bandoro, lors de cette agression, je continuerai toujours à travailler pour la paix".

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X