Madagascar: Electricité - Le tarif Optima bientôt effectif

Le nouveau système de tarification de la consommation de l'électricité de la Jirama entrerait en vigueur le 1er juillet. Tout est en place pour l'appliquer.

Les réformes structurelles de la Jirama se dessinent. La décision est passée presque inaperçue. Alors qu'elle a été d'une importance capitale pour tout le monde. Vendredi dernier, l'Office de régulation de l'électricité ORE a donné son feu vert aux nouveaux tarifs d'électricité appliqués par la société nationale d'eau et d'électricité, Jirama. Ce nouveau système de tarification, baptisé Optima ou autre, dispose des mêmes catégories d'abonnés que celles appliquées au mois de janvier dernier. Ce qui avait généré une hausse excessive de la facture de certains clients de la Jirama. Il s'applique à partir du 1er juillet, comme il a été annoncé au mois de mars par le Président du conseil d'administration de la Jirama, Solo Andrimanampisoa.

Face à ces augmentations démesurées, à la demande expresse du gouvernement, et sous la pression persistante de la Banque mondiale, qui a menacé de suspendre et d'annuler 400 millions de dollars d'aides budgétaires, la Jirama a revu sa copie. Par une segmentation des catégories de ses abonnés pour mieux les adapter aux besoins de chaque foyer. Tout en se souciant du pouvoir d'achat précaire de sa clientèle. Comme mentionné dans l'ancienne tarification, la grille est encore divisée en quatre catégories, à savoir Superconfort, Confort, Economique et Social. Les changements ont surtout été opérés au niveau du prix du kWh.

Matière rare

Pour le tarif « Economique » par exemple, le montant de la tranche 1 est abaissé à 340 ariary, au lieu de 370 ariary auparavant. Pour les catégories « Superconfort », « Confort » et « Economique », la nouveauté est l'introduction de la deuxième tranche (T2) située entre 130 et 300 kWh, soit 600 ariary le kWh pour les catégories Superconfort et Confort et 560 ariary pour la catégorie « Economique » », explique un responsable au niveau de la compagnie.

Des argumentations peu convaincantes pour la plupart « des victimes ». Il a été indiqué que ce schéma va profiter aux ménages à faible re venu s. M ai s t ou t compte fait, une fois que vous utilisez des équipements plus ou moins énergivores (four électrique, réfrigérateur, ventilateur) vous êtes contraints de basculer dans le Superconfort malgré vous. Alors que la grande majorité des abonnés se trouve dans cette obligation un peu au forceps. Comme les salons de coiffure, les cyberscafé...

Face à tant d'inquiétudes et la montée de la grogne latente, la Jirama a mené une vaste campagne de sensibilisation sur la nécessité d'économiser l'énergie, une « matière première » devenue rare. Par le recours à des ampoules économiques. Elle a aussi apporté des éclairages sur le nouveau format de la facture. Sur lequel le montant des arriérés de chacun s'affiche en bonne place. Selon une source autorisée, le moratoire accordé pour les éponger arriverait à son terme le mois prochain. Des coupures seraient alors envisagées pour les retardataires. Mais la situation financière du budget familial s'est-elle améliorée depuis le début de l'année, encore placé sous le sceau du confinement partiel ? Et la Jirama, dans la cadre de la digitalisation de ses services, incite ses clients à l'utilisation de l'agence en ligne pour éviter les longues queues en présentiel. Mais déjà le paiement par mobile money n'a pas eu le succès escompté. Malgré toutes les facilités qu'il offre. En outre, la Jirama lance l'opération « Herin'aratra mora », visant à connecter 3 200 nouveaux « branchés » d'ici 2022. Enfin, la société continue de dénoncer les vols d'électricité avec un compteur qui alimente plusieurs habitations. Ces branchements en cascade qui pénalisent les honnêtes citoyens.

Des préparatifs psychologiques sont engagés pour éviter d'éventuelles réactions impulsives de la population. Car la qualité de services offerts par la Jirama laisse à désirer. Mais si son salut passe par ces aménagements tarifaires, il faudrait s'en accommoder.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X