Algérie: Elections législatives - Une partie de l'opposition décide de ne pas participer au scrutin

En Algérie, 24 millions d'électeurs sont appelés aux urnes samedi 12 juin, pour des élections législatives anticipées. Ils devront choisir les 407 députés qui composeront la future Assemblée populaire nationale pendant cinq ans. Le principal enjeu du scrutin sera la participation, après une présidentielle et un référendum sur la révision de la Constitution marqués par une forte abstention. Le scrutin de samedi est rejeté par les partisans du Hirak, et par une partie de l'opposition.

Sur les listes électorales qui seront proposées aux électeurs algériens samedi12 juin, ne figureront pas certains partis d'opposition. C'est le cas du Front des forces socialistes, du Parti des Travailleurs, ou encore du Rassemblement pour la culture et la démocratie qui avaient tous des députés élus dans la dernière assemblée.

« Depuis le début du Hirak en 2019, les Algériens ont décidé qu'avant d'aller à des élections, il faudra un débat associant tous les acteurs politiques, sans aucune exclusion », nous explique le président du RCD, Mohcine Belabbas, justifiant ainsi son choix de ne pas prendre part au scrutin. Il s'agit de « se mettre d'accord sur les mécanismes à mettre en place afin de garantir la construction (d'un) Etat démocratique ». Des demandes qui, affirme Mohcine Belabbas, n'ont pas été satisfaites à ce jour.

Le parti d'opposition UCP ne participe pas non plus à ces élections législatives anticipées. Pour sa présidente, l'avocate Zoubida Assoul, les conditions ne sont pas réunies. « Pour organiser des élections, il faudra que les Algériens puissent être libres dans leur pays. Nous avons fait des propositions, en tant que parti pour une sortie de crise, basées essentiellement sur le dialogue avec l'ensemble de la classe politique et avec le pouvoir aussi . Malheureusement on n'a pas été suivis... »

Parmi les listes de candidats entre lesquelles les électeurs algériens auront à choisir samedi, plus de la moitié se présentent comme « indépendantes ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X