Afrique de l'Ouest: Attaque de Solhan - La CEDEAO solidaire du Burkina Faso

A la suite de l'attaque de Solhan, ayant fait plus d'une centaine de morts, le président de la république du Ghana, Nana Akufo-Addo, par ailleurs président en exercice de la CEDEAO, a effectué une visite d'amitié et de travail à Ouagadougou, le mercredi 9 juin 2021, pour exprimer la compassion du peuple ghanéen et celle de l'organisation sous régionale aux Burkinabè.

Le Burkina Faso n'est pas seul dans l'épreuve difficile qu'il traverse à la suite de l'attaque de Solhan, ayant fait plus de 130 morts, dans la nuit du vendredi au samedi 5 juin 2021, parce qu'il a « un frère qui se tient à ses côtés ».

C'est le message principal que le président de la république du Ghana, Nana Akufo-Addo, par ailleurs, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est venu transmettre au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, au cours d'une visite d'amitié et de travail qu'il a effectuée à Ouagadougou, le mercredi 9 juin 2021.

Aux dires du président ghanéen, il était important pour lui, en tant que voisin, de venir présenter ses condoléances au peuple burkinabè et lui exprimer la solidarité de son pays et de l'ensemble des Etats membres de la CEDEAO en ces circonstances difficiles.

A l'occasion, il a rappelé la nécessité pour les Etats de la sous-région de conjuguer leurs efforts afin de faire face à l'hydre terroriste.

« Il est évident que si nous ne nous mettons pas ensemble, nous ne pourrons pas lutter contre le terrorisme», a déclaré le chef de l'Etat ghanéen.

Se ressaisir

Loin de se montrer pessimiste, Nana Akufo-Addo s'est dit confiant quant à la victoire sur les forces du mal.

« Quoiqu'il arrive, nous allons gagner ce combat », s'est-il convaincu.

La visite du président ghanéen a été saluée à sa juste valeur par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

« Je salue cette compassion que vous exprimez au peuple burkinabè à la suite de la folie meurtrière organisée par les terroristes à Solhan. Il est évident que cette catastrophe, qui est la plus grande que nous ayons connue dans notre pays, a affecté durement le peuple burkinabè dans sa chair. C'est pourquoi, ce témoignage d'amitié et de fraternité nous réconforte », a-t-il dit à son homologue ghanéen. Au nom du peuple burkinabè, du gouvernement et en son nom personnel, Roch Marc Christian Kaboré a traduit sa reconnaissance au président Akufo pour cette marque de solidarité qui lui va droit au cœur.

« Nous en avons besoin parce que cette situation est un domaine de débats passionnés, de remise en cause et personne en dehors de nous-mêmes africains ne viendra nous sauver dans la lutte contre le terrorisme », a-t-il soutenu.

Il a appelé les pays de la sous-région à se ressaisir et à travailler ensemble à faire en sorte que la victoire sur le terrorisme soit collective.

« Aujourd'hui, c'est le Burkina Faso, hier c'était le Niger, le Mali traverse également cette crise, on a des attaques en Côte d'Ivoire. C'est dire qu'on a une progression tentaculaire du terrorisme dans notre sous-région et nous devons rester unis afin de venir à bout de ce phénomène », s'est exprimé le chef de l'Etat burkinabè.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X