Afrique: Match amical Côte d'Ivoire#Burkina - Les Etalons battus sur le gong

Quelques changements ont été effectués par le sélectionneur dans le onze de départ.

Le derby ouest-africain en amicale, entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, disputé le 5 juin 2021 à Abidjan, a tourné à l'avantage des Eléphants qui ont dominé les Etalons sur le score de 2 buts à 1. Cette rencontre a permis au sélectionneur Kamou Malo de faire jouer quelques jeunes à des postes comme le milieu de terrain.

Un match tendu pendant 90 minutes et une fin de rencontre très houleuse. Telle a été la physionomie du match amical entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, disputé le 5 juin dernier au stade d'Ebimpé, à Abidjan, où les Etalons ont été battus sur le gong par les Eléphants. Les deux équipes étaient à égalité (1-1) lorsque l'arbitre togolais de la rencontre, Mawabwe Bodjona, siffle un coup franc pour la Côte d'Ivoire, à l'entrée de la surface de réparation burkinabè. La jeune pépite de Manchester United nettoie la lucarne droite du portier burkinabè, Farid Ouédraogo. Les Etalons et le staff technique contestent la faute ayant occasionné le coup de pied arrêté et juge aussi que le temps additionnel de 4 mn est largement épuisé avant cette dernière action.

Au-delà du score et de la tension les deux sélectionneurs peuvent être satisfaits car de nouveaux visages ont été aperçus de part et d'autre sur la pelouse du stade olympique d'Ebimpé. Le coach des Etalons, Kamou Malo, qui avait promis des changements pendant la préparation de l'équipe à Ouagadougou, a tenu parole en faisant débuter au milieu de terrain, le jeune Ismahila Ouédraogo de l'AS Douanes, Saïdou Simporé du club AL Masry d'Egypte et plus tard Farid Ouédraogo, le portier de l'USFA. Côté ivoirien, le Niçois Hassane Kamara et Wilfried Singo du Torino en Italie effectuent également leurs premiers pas en sélection.

C'est donc dans un système en 4-4-2 que Bertrand Traoré, le capitaine du jour et ses coéquipiers ont décidé de débuter la rencontre. Les Etalons sont rapidement mis sous pression par les Eléphants. Ismahila Ouédraogo et Saïdou Simporé ont du mal a trouvé leur marque sur le terrain, tétanisés sans doute par le tract. Débuté en sélection lors d'un match où il y a Franck Kessié, le taulier du Milan AC en face, ne peut pas être un baptême du feu tranquille. Ils ont du mal à jouer vers l'avant et ralentissent le jeu en sollicitant constamment leurs défenseurs centraux que sont Edmond Tapsoba et Issoufou Dayo.

Un match haché

Bertrand Traoré, placé en meneur de jeu est obligé de redescendre très bas pour assurer les transmissions de balles vers l'attaque. Ces prises de risques des Burkinabè occasionnent quelques pertes de ballons comme celle de la 10e minute qui a failli amener l'ouverture du score, si l'attaquant ivoirien Sébastien Haller avait été lucide face à Hervé Koffi. Le défenseur central, Edmond Tapsoba, vient à la rescousse (15e) de ses milieux de terrain par une percée de balle au pied, avant de servir idéalement Franck Lassina Traoré pour l'ouverture du score.

Les Burkinabè vont jouer bas le reste de la 1re période, laissant le ballon aux Ivoiriens. Dans le couloir droit, Issa Kaboré arrive à contenir le virevoltant ailier Junior Lago. Pendant qu'à gauche l'expérimenté Max Alain Gradel crée des misères à Yacouba Coulibaly. En seconde période les Eléphants accentuent leur pression pour revenir au score. Ils passent à plusieurs reprises à côté de l'égalisation (48e, 53e et 67e ) avant finalement de l'obtenir (72e ) bien aidés par une mauvaise appréciation de la défense burkinabè, sur un coup franc de Max Alain Gradel.

Le match Côte d'Ivoire-Burkina Faso a été dans l'ensemble très haché. La faute d'abord à une pelouse défectueuse, ensuite à de nombreuses fautes et contestations des décisions arbitrales. Bertrand Traoré a été, à plusieurs reprises, rudoyés par ses adversaires. Les Etalons perdent leur portier (43e ), Hervé Koffi, sur blessure alors qu'il faisait un gros match avec deux arrêts décisifs (5e et 31e ), avant d'être remplacé avant la pause par Farid Ouédrago. Le portier de l'USFA qui effectuait ses grands débuts avec la sélection, s'est bien comporté dans l'ensemble, avant le 2e but ivoirien sur lequel il n'est pas exempt de tout reproche à cause du mur douteux qu'il a placé lors du coup franc.

Kamou Malo, sélectionneur des Ealons

« Un match abouti... malgré la défaite »

« En venant à Abidjan, on s'attendait à disputer un match difficile et j'ai, malgré tout, fait confiance à la jeunesse parce qu'il faut un début à tout. Ce match va nous permettre de tirer beaucoup d'enseignements. Les jeunes se sont frottés à des joueurs de haut niveau. Il y avait tous les ingrédients d'une haute compétition pendant le match : que ce soit dans le jeu ou dans les tribunes, et même du corps arbitral. Cela nous prépare à faire face aux hostilités. Cette rencontre nous prépare déjà pour notre match contre l'Algérie, en éliminatoires de la coupe du monde. Nous avons perdu certes, mais c'était un match abouti, dans la mesure où j'ai vu évoluer de jeunes garçons que je voulais voir dans ce genre de situation. Ils m'ont donné satisfaction. Certains étaient à leur premier match et avec le tract, ils ne sont pas entrés rapidement dans le match. »

Patrice Beaumelle, sélectionneur des Eléphants

« C'était un match digne d'une CAN »

« C'était un match digne d'une coupe d'Afrique face à une très belle équipe qu'on connaissait avec des joueurs de talents et avec des principes qu'ils respectent. Le match a été très ouvert avec beaucoup d'occasions de part et d'autre. Le match se joue à la fin grâce au talent du jeune joueur, Amad Diallo qui marque un coup franc venu d'une autre planète. Nous avons eu le ballon, mais nous étions souvent en danger sur les contres des Burkinabè. Je félicite mes joueurs, car il y avait beaucoup de jeunes joueurs qui étaient à leur première sélection. Il reste beaucoup de travail, mais je suis satisfait d'avoir gagné ce match ».

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X