Maroc: Les échanges commerciaux Maroc-USA multipliés par cinq depuis 2005

Une dynamique commerciale qui a permis la création de milliers de postes d'emploi

Les échanges commerciaux entre le Maroc et les ÉtatsUnis ont été multipliés par cinq depuis 2005, l'année précédant l'entrée en vigueur de l'Accord de libre-échange (ALE) entre les deux pays, pour atteindre 5 milliards de dollars en 2019, a indiqué, lundi à Casablanca, le chargé d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis au Maroc, David Greene. Cette dynamique commerciale a permis la création de milliers de postes d'emploi et contribué au développement économique du Royaume et des Etats-Unis, a souligné M. Green à l'occasion de la célébration du 15ème anniversaire de l'Accord de libre-échange américano-marocain, organisé par la Chambre de commerce américaine (AmCham Maroc) et la Mission diplomatique américaine au Maroc.

"Il existe environ 150 entreprises américaines opérant actuellement au Maroc", s'est félicité M. Greene, ajoutant que "cet investissement a soutenu le développement de l'industrie stratégique, ce qui a permis au Maroc de se placer dans la chaîne d'approvisionnement mondiale, dans des marchés avancés et complexes", rapporte la MAP. En 2019, les Etats-Unis ont importé 3 trillions de dollars de biens et de services du monde entier, a rappelé le diplomate, faisant remarquer qu'avec "la bonne orientation et le dévouement", les entreprises marocaines peuvent tirer parti de l'ALE afin d'améliorer leur part des importations américaines. Pour sa part, le consul général des Etats-Unis à Casablanca, Lawrence Randolph, a loué la contribution de l'ALE au renforcement des liens économiques entre les communautés d'affaires américaine et marocaine.

Cet accord couvre une multitude de secteurs économiques et un large éventail de produits, a-t-il mis en avant, ajoutant que les opérateurs américains ont pu mettre à profit la position stratégique du Maroc comme porte d'entrée en Afrique, ainsi que ses divers partenariats à l'international. Les célébrations se sont déroulées en présence du wali de la région de Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Said Ahmidouch, du président du Groupe Bank Of Africa (BOA), Othman Benjelloun, de représentants de départements ministériels, des membres du conseil d'administration de l'AmCham, de sociétés marocaines très actives au niveau des exportations du "made in Morocco" sur le marché américain et des présidents de fédérations sectorielles.

Signé le 15 juin 2004, l'ALE entre les Etats-Unis et le Maroc est entré en vigueur le 1er janvier 2006. Les Etats-Unis ont des accords de libre-échange avec seulement 20 pays. Le Maroc est l'un d'entre eux et il est le seul en Afrique. L'ALE USA-Maroc est un accord global qui soutient les importantes réformes économiques et politiques entreprises par le Maroc. Il s'applique au commerce des marchandises aussi bien agricoles, qu'industrielles et au commerce des services. L'accord porte également sur les aspects liés au travail, à la politique environnementale, aux marchés publics et aux droits de propriété intellectuelle. En 2019, le commerce bilatéral entre les Etats-Unis et le Maroc a atteint 5 milliards de dollars, contre 925 millions de dollars en 2005.

En 2020, et malgré le ralentissement économique constaté dans le monde entier dû à la pandémie, le commerce bilatéral entre les Etats-Unis et le Maroc a atteint 3,3 milliards de dollars. Les exportations des Etats-Unis vers le Maroc en 2020 ont totalisé 2,3 milliards de dollars et les exportations du Maroc vers les Etats-Unis ont totalisé 1,04 milliard de dollars. Plusieurs nouveaux produits marocains ont fait leur entrée sur le marché américain tels que les courgettes, la framboise et l'aubergine.

L'ALE a également attiré des investissements américains et internationaux et a stimulé l'investissement dans les secteurs de haute technologie, notamment l'automobile, l'aéronautique et les TIC. L'ALE a permis au Maroc de devenir une plateforme industrielle et commerciale performante, permettant aux investisseurs industriels américains d'accéder à des marchés de plus d'un milliard de consommateurs potentiels, allant de l'Europe au Moyen-Orient ou encore à l'Afrique du Nord ou subsaharienne et aux industriels marocains d'accéder au gigantesque marché américain et ses millions de consommateurs

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X