Congo-Kinshasa: Loi sur la CENI - Le G13 exprime ses doutes sur la crédibilité des élections à venir

Dans son communiqué du mercredi 9 juin 2021, le G13 a exprimé ses inquiétudes par rapport à la proposition de loi organique de la CENI telle qu'elle a été adoptée par l'Assemblée nationale.

D'après les personnalités politiques et membres de la société civile que compose le G13, ce texte aurait dû être une indication majeure de la réelle volonté de répondre aux causes qui plombent l'organisation des élections crédibles en RDC depuis 2006 à 2018. Selon eux, aucune leçon n'a été tirée du passé. «Les grandes options de la réforme n'ont pas été retenues dans le texte adopté par l'Assemblée nationale, dont la noblesse et la force des principes de l'exposé des motifs contrastent fondamentalement avec la vacuité des dispositions de la loi. Il s'agit principalement des questions touchant à l'indépendance de la CENI et de ses membres, au contrôle opérationnel et financier de la CENI, au statut des agents permanents de la CENI comprenant le Secrétariat national, les secrétaires provinciaux et les chefs d'antennes ... ", lit-on dans ce communiqué.

Pour le G13, cette proposition de loi adoptée en première lecture ne concourt pas à la tenue des élections libres, démocratiques, crédibles, inclusives et transparentes telles que souhaitées par tous, bien au contraire elle amplifie les maux décriés, y compris dans le Rapport de la CENI. Par conséquent, le G13 souhaite à ce que les sénateurs puissent jouer pleinement leur rôle de deuxième et ultime chance pour sauver notre démocratie du naufrage en réaffirmant les options essentielles de la réforme et, les Sénateurs auront ainsi mérité de la République.

Dans le même esprit, le G13 exhorte la classe politique, majorité et opposition à ne pas annihiler les espérances de la population exprimées en juillet-octobre 2020, à se dépasser et départir de la volonté affichée d'entretenir une CENI sous contrôle politique, comme élément de la stratégie électorale des familles politiques, au lieu d'en faire une institution d'arbitrage, qui ne crée pas le résultat électoral mais se contente de le constater.

En conclusion, le G13 appelle toutes les forces politiques et sociales, partisans du consensus sur les réformes électorales, à se mobiliser dans le cadre d'un front citoyen pour les élections véritablement libres, démocratiques, transparentes et inclusives en 2023, pour veiller au respect des objectifs du consensus et de l'Agenda citoyen des réformes électorales. «Car, au-delà de l'action des institutions, aucun progrès réel ne sera accompli en matière électorale sans la mobilisation et l'exigence sociale et populaire des élections en 2023», conclu le communiqué de G13.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X