Cameroun: Lions indomptables - De la concurrence à tous les étages

Le Cameroun termine son stage avec un bilan d'une victoire et un nul contre le Nigéria, mais aussi avec un bloc défensif solide et de nouvelles offres à certains postes.

Débuté le 30 mai dernier, le stage des Lions indomptables en Autriche s'achève officiellement ce jour. Après l'ensemble des joueurs hier, c'est au tour de l'encadrement technique et administratif de la sélection nationale de quitter le Hilton Danube Waterfront Hotel de Vienne. Le Cameroun achève cette trêve internationale avec un bilan d'une victoire (1-0) le 4 juin et un nul (0-0) le 8 juin au Weiner Neustadt Stadium contre les Super Eagles du Nigeria.

De ces deux rencontres, on retient la solidité du bloc défensif camerounais. En 180 minutes, Simon Omossola et Devis Epassy n'ont pas concédé de but. L'arrière-garde musclée a veillé au grain avec de nombreux duels gagnés et une bonne coordination. En période difficile comme durant la seconde période du premier match, le Cameroun a pu compter sur Simon Omossola, son dernier rempart. Le gardien de but de l'As Vita Club a gagné des points. Devant lui, Jean-Claude Billong a été doublement titularisé pour ses premières en sélection. Le défenseur central s'est montré précieux dans les duels aériens avec son physique de déménageur (1,92 m) tout en montrant sa complémentarité avec Michael Ngadeu et Jean Charles Casteletto.

Les Lions ont inscrit le seul but de cette double confrontation dans le cours du jeu et sur un tir à l'extérieur de la surface adverse. Une situation peu ordinaire dans le jeu du Cameroun qui, par à-coups, a développé des séquences de possession de balle. Au cœur de ces phases de jeu, Franck Zambo Anguissa s'affirme progressivement comme un maillon essentiel. Autour de lui dans l'entrejeu, de nouveaux profils comme ceux de James Lea-Siliki et Yvan Neyou (forfait lors du second match) ont fait leur apparition. Une situation qui va raviver la concurrence au milieu de terrain.

Cependant, l'animation offensive reste un des gros défis de Toni Conceiçao. En l'absence de Vincent Aboubakar blessé, il a manqué ce brin de folie capable de casser et d'épuiser les lignes défensives adverses. Les Lions ne se procurent pas suffisamment d'occasions de but. Trop prévisibles, les situations offensives amorcées dans l'axe ou sur les flancs ont été éteintes par la défense adverse. A cela s'ajoute le manque d'automatismes dans les différents trios offensifs alignés. Par ailleurs, on n'a pas vu de réels apports offensifs des latéraux qui ont principalement sauté la ligne du milieu de terrain avec de longs ballons expédiés vers l'avant. Le chantier de la production du jeu reste entier.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X