Tchad: La Charte du Conseil militaire mis en cause

Une vingtaine de personnalités de haut rang ont appelé à une révision de la Charte du Conseil militaire de transition. L'appel vise l'organisation d'élections démocratiques sincères pour aboutir à une paix durable.

Pour les personnalités signataires de la déclaration, parmi lesquels figurent des anciens ministres et fonctionnaires internationaux, rejoints par plus de trois cent autres sur internet, la transition telle que menée ne rassure pas les Tchadiens. Ils appellent à un dialogue inclusif.

« Les tractations actuelles et tentatives de mise en place du Conseil national de transition, sans un vrai consensus, non seulement ne sont pas une solution, mais seront une source de frustration et de division du pays », a relevé un des porte-voix de ces personnalités, l'ancien ministre et vice-président de la Banque africaine de développement, Bédoumra Kordjé.

Il faut revoir la charte de transition promulguée unilatéralement, en avril dernier, au lendemain de la mort d'Idriss Déby Itno, et dont les dispositions ne permettent pas la participation de tous de manière équitable, plaident-elles. Pour mémoire, la charte définit les modalités de la transition sur une période de 18 mois ; une transition conduite par trois organes( le conseil militaire de transition, le conseil national et le gouvernement).

« Il faut immédiatement réviser la charte actuelle du Conseil militaire de transition pour y inclure notamment une disposition sur l'organisation de la conférence nationale inclusive et souveraine », poursuit Bédoumra Kordjé.

Les Tchadiens seront reconnaissants au Conseil militaire de transition s'il tient compte des propositions énumérés dans l'appel, ajoutent les auteurs de l'appel qui disent redouter une dégradation du climat politique.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X