Togo: Le Comité national revisite la procédure avec les acteurs impliqués de Lomé-Commune

Sur initiative du Comité national d'Adoption des Enfants au Togo, des agents impliqués dans le processus d'adoption des enfants au Togo, venus des orphelinats, centres d'accueil des enfants et des structures des travailleurs sociaux des secteurs privés et publics de Lomé Commune sont en session de renforcement de capacités du 09 au 11 Juin 2021 à Lomé.

Des explications du président du Comité national d'Adoption des Enfants au Togo, Pascal Toatre Tchiltème, il est question pour l'organisation de faire « augmenter les chances de disposer des enfants potentiellement adoptables à les proposer en adoption ». « L'adoption des enfants au Togo est régie par le code de l'enfant, avec le décret d'application créant le comité national d'adoption des enfants et précisant la procédure d'adoption des enfants au Togo. C'est un secteur assez sensible et les acteurs qui interviennent doivent maitriser la procédure. Mais il se trouve que certains acteurs sur le terrain on constate le contraire », a-t-il confié, justifiant ainsi le bien-fondé de cette série d'atelier dont d'autres, après celui de Lomé-Commune sont prévus pour la première phase, dans la région des Plateaux, et la Centrale, ensuite, pour la seconde phase, dans la Maritime, la Kara et les Savanes.

Il a déploré au passage le fait que malgré l'existence des textes, certains agents font le contraire, ainsi, « certains enfants sont dans les centres d'accueil, les orphelinats, maisons d'accueil et ils y demeurent sans avoir de pièces d'identité, ni de rapport sur eux alors que tout enfant a besoin d'une famille pour s'épanouir. Rester dans les centres pendant des années viole leur droit ».

Ainsi, au cours de ces ateliers, a-t-on indiqué, que divers thèmes seront débattus dont, « L'essentiel de la procédure d'adoption au Togo : l'adoption de l'enfant, conditions légales et psychosociales, état civil et déclaration d'abandon », « Déroulement de la rédaction des rapports d'enquêtes sociales autour des enfants recueillis dans les centres d'accueil d'enfants », « Echanges autour des problèmes spécifiques des enfants en situation difficile ».

De par les statistiques, on note, à en croire M. Tchiltème, qu' « il y a une forte demande aussi bien au niveau national qu'international. Aujourd'hui le comité a fait adopter 485 enfants. Et sur les 485, il y a que 177 qui sont adoptés au niveau national... Le Togo est un pays de destination très prisée par les occidents. Ils aiment beaucoup plus adopter les enfants togolais ». Toutefois, a-t-il conclu, « on privilégie les adoptions nationaux » et ce n'est que lorsque les demandes nationaux sont épuisés qu'on s'occupe de la demande étrangère.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X