Afrique de l'Ouest: Emmanuel Macron annonce «la fin de l'opération Barkhane en tant qu'opération extérieure»

Un soldat français travaille avec des chefs militaires africains dans le cadre de l'opération Barkhane.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé jeudi 10 juin une « transformation profonde » de la présence militaire française au Sahel et la mise en place d'une alliance internationale antijihadiste dans la région.

« A l'issue de consultations (..) nous amorcerons une transformation profonde de notre présence militaire au Sahel », a-t-il dit lors d'une conférence de presse, annonçant la « fin de l'opération Barkhane en tant qu'opération extérieure » et la mise en œuvre « d'une alliance internationale associant les États de la région ».

Le « temps est venu » d'amorcer « une transformation profonde de notre présence militaire au Sahel », a déclaré le chef de l'État pendant une conférence de presse à l'Élysée.

Estimant que le rôle de la France n'avait jamais été de se substituer aux États africains, Emmanuel Macron a indiqué que des discussions auraient lieu dans les prochaines semaines pour fixer le « nouveau cadre » de l'intervention au Sahel.

« La présence durable dans le cadre d'opérations extérieures de la France ne peut pas se substituer au retour de l'État et des services de l'État à la stabilité politique et au choix des États souverains », a souligné le président français.

La présence durable dans le cadre d'opérations extérieures de la France ne peut pas se substituer au retour de l'État et des services de l'État, à la stabilité politique et aux choix des États souverains.

Emmanuel Macron annonce la fin de l'opération extérieure Barkhane

Des consultations à ce sujet vont être menées d'ici à la fin du mois de juin avec les États-Unis et les partenaires européens de la France, ainsi qu'avec les pays du G5 Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie), a indiqué Emmanuel Macron.

La lutte contre le terrorisme sera faite « avec des forces spéciales structurées autour de (l'opération) Takuba avec évidemment une forte composante française - avec encore plusieurs centaines de soldats - et des forces africaines, européennes, internationales », qui « aura vocation à faire des interventions strictement de lutte contre le terrorisme », a précisé le président français

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X