Sénégal: Saint-Louis - Des opérations pré-hivernales pour anticiper les risques d'inondations

Saint-Louis — L'Office national de l'assainissement du Sénégal va démarrer lundi ses opérations pré-hivernales d'une durée d'un mois dans la ville de Saint-Louis (nord), a déclaré l'adjoint au gouverneur de cette région chargé des affaires administratives, Khadim Hann.

M. Hann en a fait l'annonce en présidant un comité régional de développement (CRD), organisé en perspective de l'hivernage.

Il explique que "cette mesure est destinée à anticiper d'éventuelles inondations à Saint-Louis où cinq quartiers ont été identifiés comme étant les plus vulnérables".

Les inondations dont certaines communes de la région ont beaucoup souffert ces dernières années, à l'image de Saint-Louis, Richard-Toll Diama, etc., sont liées à de nombreuses causes, estime Hadim Hann.

Elles sont notamment causées par l'occupation par les populations de zones non aedificandi, la non évacuation des déchets et le manque de civisme qui se manifeste par l'agression des installations de l'ONAS, a détaillé l'adjoint au gouverneur de Saint-Louis.

A Podor où ce problème ne se pose pas, c'est le risque de débordement de la crue du fleuve Sénégal qui suscite la préoccupation, a-t-on signalé.

Les examens scolaires étant programmés cette année durant l'hivernage, l'adjoint au gouverneur préconise que d'éventuels sites de délocalisation soient trouvés pour le lycée Charles De Gaulle et le CEM André Guillabert, deux établissements de la ville de Saint-Louis qui abritent des centres d'examen et qui sont exposés aux risques d'inondations.

A défaut, les autorités académiques, en collaboration avec celles locales, doivent trouver le moyen de remblayer ces sites pour éviter tout risque d'inondation.

Parlant du deuxième point inscrit à l'ordre du jour de cette rencontre, le CRD a demandé aux maires, conformément à un protocole signé en 2004 entre le gouvernement et les maires, de matérialiser les zones interdites de baignade.

Aux forces de l'ordre, il est demandé de veiller au respect des dispositions légales.

La baignade devrait être interdite au-delà de 19 heures, estime Hadim Hann, qui fait état d'une recrudescence des cas de noyades depuis quelques temps.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X