Congo-Brazzaville: Enseignement technique - Vers la mise en place d'un service de détection de fraude

A l'approche des examens d'Etat et concours professionnels prévus en juin, le ministre de l'Enseignement technique et professionnel, Ghislain Thierry Maguessa Ebomé, a annoncé la mise en place d'une commission de lutte contre les antivaleurs dans le sous-secteur de l'enseignement.

La commission aura pour mission d'enquêter sur les procédures d'inscription et le fonctionnement des écoles professionnelles, explique le ministre lors de sa communication le 9 juin avec les cadres et agents du ministère sous tutelle. Elle sera composée des magistrats, enseignants, associations des parents d'élèves et syndicats des enseignants.

La rencontre avait pour objectif de mettre en garde contre toutes les pratiques de fraude et de corruption constatées souvent lors des examens.

Le ministre a fait savoir dans sa communication qu'en cette période des examens, on constate souvent une forte tendance au marchandage des diplômes.

La direction des examens et concours professionnels et la direction de l'informatique et de la documentation, martèle-t-il, sont épinglées comme des lieux où se développent la corruption et la fraude. « J'instruirai une large inspection dans les services pour attirer certaines situations au clair : inscription avec faux diplômes, fausse admission », a-t-il déclaré.

Il a instruit le directeur des examens et concours d'impliquer tous les enseignants dans l'organisation des examens. Selon lui, il est inacceptable que les sans-emplois, les étudiants en cours de formation, les retraités, les fonctionnaires relevant des autres administrations soient impliqués dans l'organisation des examens et concours au détriment des agents. Ghislain Thierry Maguessa Ebomé promet de mettre en ordre la situation de double emploi au sein du ministère.

En ce qui concerne le désordre observé souvent dans les établissements privés lors des inscriptions des candidats, le ministre a pointé du doigt les responsables de l'école privée Louiselaune qui aurait parrainé les candidats venus des centres d'encadrement. « J'instruirai une enquête pour évaluer les capacités d'accueil de cet établissement privé qui a près de deux cent cinquante candidats au baccalauréat technique cette année », a-t-il promis.

Par ailleurs, il a énuméré les actions qu'il entreprendra au cours de l'année prochaine en attendant le programme d'action du gouvernement. Il s'agit de l'inauguration du lycée technique mixte de Ngoyo à Pointe-Noire, l'ouverture de l'institut professionnel d'Oyo dans la Cuvette, du lancement des travaux de construction du lycée professionnel des métiers des forêts et du bois à Pokola dans le département de la Sangha, de l'ouverture du centre de formation professionnelle en optique de Brazzaville.

En outre, le ministère envisage organiser les journées portes ouvertes.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X