Afrique: ONU - Feu vert à un second mandat du secrétaire général

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

A l'issue d'un huis clos, le Conseil de sécurité a donné son feu vert à un second mandat du secrétaire général des Nations unies(ONU), António Guterres.

Le Conseil de sécurité de l'ONU vient de recommander la candidature du Portugais Antonio Guterres, à son Assemblée générale, pour un second mandat de cinq ans qui commence du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2026. C'était à l'issue d'un huis clos. Le mandat actuel d'Antonio Guterres prend fin le 31 décembre. « Nous avons tous vu le secrétaire général en action. Je pense qu'il a été excellent. C'est un bâtisseur de ponts. Il est capable de parler à tout le monde. C'est ce qu'on attend d'un secrétaire général et il a prouvé sa valeur au poste qu'il occupe depuis maintenant près de cinq ans », a déclaré le président du Conseil de sécurité, Sven Jürgenson.

Antonio Guterres a exprimé sa reconnaissance aux membres du Conseil.« Ce fut un immense privilège d'être au service des « peuples » et à la tête des femmes et des hommes extraordinaires de cette Organisation depuis quatre ans et demi, alors que nous avons été confrontés à tant de défis complexes », a-t-il déclaré. « Poursuivre, en tant que secrétaire général des Nations unies, les buts et principes de la Charte est un devoir des plus nobles », a souligné le secrétaire général de l'ONU, qui serait « profondément touché» si l'Assemblée générale entérinait son second mandat.

Toute candidature au poste de secrétaire général de l'ONU doit avoir le soutien au moins d'un Etat-membre de l'Organisation. Pour l'heure, Antonio Guterres est le seul postulant à avoir rempli cette condition, dont le processus a été « transparent » et « démocratique », a souligné le président du Conseil de sécurité des Nations unies, et dont « aucun autre Etat n'a présenté de candidat ».

La candidature d'Antonio Guterres a été présentée en février par son pays, le Portugal, aux présidents du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations unies. L'Assemblée générale devrait approuver cette recommandation, le 18 juin prochain.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X