Madagascar: Anjozorobe - Les kidnappings reprennent

Équipés d'armes de guerre, une dizaine de bandits ont enlevé une femme. La gendarmerie poursuit les ravisseurs.

Reprise inquiétante des rapts contre rançons dans le district d'Anjozorobe. Les zones les plus écumées des ravisseurs ont connu une légère accalmie après la mort de Del Kely, le kidnappeur autrefois tant redouté. Les forces de la gendarmerie l'ont mis hors d'état de nuire au mois de mai. Les rançonneurs reviennent maintenant à la charge, encore plus dangereux. Dans la soirée de mardi, une dizaine de bandits de grand chemin équipés d'armes de guerre ont investi la localité de Mahalasotra Betatao. Ils ont brandi des fusils de chasse et des Kalachnikov.

Les kidnappeurs ont enlevé chez elle une mère de famille âgée de quarante six ans. Ni mort ni blessé ne sont signalés lors du passage des ravisseurs. Selon les informations communiquées, les assaillants ont emmené la femme, sans d'autres informations complémentaires. Aucune déclaration de préjudices de vol ou autres agressions commises au moment des faits n'a été jusqu'à hier transmise au poste avancé de la gendarmerie nationale à Betatao. En ce qui concerne les revendications des kidnappeurs, les échanges sur la demande de rançon sont encore filtrés au compte goutte et les intentions des bandits ne sont pas encore dévoilées.

Inquiétude

Informé de l'enlèvement, vers 20 heures, le poste avancé de la gendarmerie nationale à Betatao a dépêché des éléments sur les lieux. À leur arrivée, les malfaiteurs avaient déjà réussi à s'enfuir avec l'otage. Une poursuite a été d'emblée engagée aux côtés du fokonolona. En remontant les traces des dahalo, les poursuivants ont constaté que les rançonneurs se dirigent vers le Sud, zone tampon entre le district d'Ankazobe, Anjozorobe et Ambatondrazaka. Ce triangle est réputé comme étant le fief des bandits notoires les plus recherchés, dont le défunt Del Kely et ses acolytes.

Ce récent rapt semble être un cas isolé mais il nourrit toutefois l'inquiétude au sein de la population. En effet, les enlèvements reprennent au moment où les habitants ont commencé à se reconstruire après la mort de Del Kel, de son épouse, de plusieurs de ses comparses.

Les recherches s'avèrent jusqu'à maintenant infructueuses. La quadragénaire enlevée est mère de cinq enfants.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X