Congo-Brazzaville: SOPECO - Les agents et la tutelle opposés sur la traçabilité des recettes

Les travailleurs de la Société des postes et de l'épargne du Congo (Sopeco) ont contesté le 9 juin, lors d'une assemblée générale, le point des recettes fait par le ministre en charge des Postes et des Télécommunications, Léon Juste Ibombo. Ils fustigent le manque de traçabilité dans le recouvrement des recettes des services postaux.

Depuis 2017, la SOPECO bat de l'aile, asphyxiée par le manque de ressources financières. Les agents cumulent à ce jour 27 mois d'arriérés de salaire. Pour résoudre le problème, le ministère des Postes, des Télécommunications et l'Economie numérique et les syndicats ont mis en place un comité conjoint de gestion des entrées chargé de contrôler toutes les recettes générées par les services postaux et d'évaluer les entrées mensuelles.

Selon le ministre Léon Juste Ibombo les fonds engendrés chaque mois par l'ensemble des services postaux sont loin de totaliser la masse salariale mensuelle évaluée à 39 millions francs CFA.

« Au mois de janvier, la poste a encaissé 24, 476 millions francs CFA ; 22,262 millions en février ; 23,029 millions en mars ; 17,923 millions en avril et 22,215 millions en mai, soit un montant cumulé de 107.907.817 francs CFA. Au regard de ces maigres recettes, il nous est impossible de payer mensuellement les salaires », a-t-il expliqué.

A en croire les travailleurs, l'état des lieux fait, ne reflète pas la réalité des recettes, car la poste génère plus d'argent que les montants communiqués. Pour eux, le ministre n'a pas énuméré d'autres sources d'entrée des recettes.

« Nous sommes déçus du point des recettes fait par le ministre au regard des écarts constatés. Concernant le service EMS poste express, par exemple, nous travaillons avec des partenaires sûrs qui nous génèrent assez d'argent, des montants aussi élevés que ceux communiqués. En gros, nous ne sommes pas satisfaits, les vrais chiffres ne sont pas ceux-là », a lancé Fred Ngatsono.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X