Burkina Faso: Omega Médias suspendus cinq jours

communiqué de presse

Dans la nuit du 4 au 5 juin, une attaque non encore revendiquée a fait une centaine de morts à Solhan, au Burkina Faso. Cette localité située dans la région de Yagha (proche de la zone des « trois frontières » avec le Mali et le Niger) est depuis plusieurs années la cible d'attaques meurtrières perpétrées par des groupes djihadistes.

Le jour de l'attaque, plusieurs médias dont Radio Omega relatent un retour des agresseurs sur place, ainsi qu'une nouvelle attaque : celle d'un bus arraisonné sur l'axe Sebba-Dori qui aurait fait des dizaines de morts. Des informations qui seront rapidement démenties par l'état-major général des armées du pays, et qui s'avèrent erronées.

Bien que Radio Oméga ait reconnu ses torts et se soit depuis séparée de son rédacteur en chef, le CSC a décidé de suspendre l'antenne radiophonique, ainsi que l'antenne télévisée. Selon Ouezzin Louis Oulon, directeur général de la radio et auditionné par le CSC, la mesure est « disproportionnée, abusive et partiale. (... ) C'est une sorte de musellement de la presse. »

D'autres médias ayant également relaté l'information n'ont pas été sanctionnés, mais nombre d'entre eux ont reçu des lettres d'observations.

De son côté, le président du CSC, Me Soahanta Mathias Tankoano évoque une « grande indélicatesse » de la part du média et assure que « la sanction ne vise pas à étouffer un média ».

Anthony Bellanger, Secrétaire général de la FIJ, "demande au CSC de lever cette suspension immédiatement, et de créer un environnement favorable à l'indépendance de la presse, permettant aux journalistes de travailler sans avoir peur d'être sanctionnés ou intimidés".

A La Une: Droits de l'Homme

Plus de: IFJ

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X