Sénégal: Electrification rurale - 55% de couverture en 2020

Le gouvernement a validé le 26 mai dernier en conseil des ministres un nouveau Code de l'électricité et une loi portant création de la Commission de régulation du secteur de l'énergie. Ce code de l'électricité devant être adopté par l'Assemblée nationale dans les semaines à venir, a fait l'objet d'échanges avec des parlementaires de la Commission énergies et ressources minières hier, jeudi 10 juin, à Dakar. Ledit code se veut «d'améliorer la viabilité financière et la bonne gouvernance pour une électricité en quantité suffisante, en qualité et à un coût abordable», a assuré le ministre du Pétrole et des Energies.

Pour ce qui est du secteur des énergies et du pétrole, de réels progrès ont été réalisés en termes de disponibilité continue de l'électricité, d'amélioration de la qualité de service et d'extension des réseaux de transport et de distribution dans la perspective de l'accès universel au service de l'électricité en 2025.

Sur ce point, tient à préciser le ministre du Pétrole et des énergies, Aïssatou Sophie Gladima, qu'«un doublement du nombre de localités électrifiées en milieu rural, est passé de 1 648 en 2012 à 4 276 en 2019». Ainsi, selon elle : «en 2020, le taux d'électrification rurale s'établissait à 55%». Elle l'a affirmé hier, jeudi 11 juin à Dakar dans son discours d'ouverture d'un atelier d'échanges avec les parlementaires sur le nouveau code de l'électricité déjà validé en conseil des ministres en mai dernier et devant être adopté sous peu par l'Assemblée nationale.

L'objectif visé à travers cette rencontre est d'échanger avec la commission de l'énergie et des ressources minérales sur tous les aspects contenus dans le projet du code de l'Electricité, une première également dans notre pays, et de la loi portant création de la Commission de régulation du secteur de l'énergie avant son examen au niveau de l'Assemblée nationale, dans le cadre d'une nouvelle démarche méthodologique. Aux parlementaires, elle rappellera quelques grandes orientations qui représentent les grands défis auxquels le secteur est confronté notamment « la mise en place des préalables à la production du pétrole et du gaz local et de la sécurisation de la logistique d'approvisionnement en hydrocarbures du pays mais également l'accès universel et durable à des services de l'électricité à moindre coût, la sécurisation de l'approvisionnement des ménages en énergie durable, le parachèvement de la réforme du cadre légal et réglementaire du secteur et enfin l'amélioration du dispositif de pilotage, de régulation et de suivi-évaluation en tant que défi majeur auquel doit faire face le secteur de l'énergie».

Le président de la Commission énergies et ressources minières Abdoulaye Baldé, par ailleurs, maire de Ziguinchor a salué le partage d'informations relativement au projet à adopter dans les semaines à venir par l'Assemblée nationale. Cet atelier permettra à la commission énergies et ressources minières « de comprendre les dispositions d'un cadre référentiel unique intégrant l'économie d'énergie, l'électrification rurale et les énergies renouvelables pour l'atteinte de l'accès universel en 2025».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X