Sénégal: Fatick - 207 jeunes formés aux métiers portuaires

Fatick — Quelque 207 jeunes et femmes de la région de Fatick ont bénéficié d'une formation aux métiers portuaires en vue de favoriser leur employabilité au port de Ndakhonga, a appris l'APS.

Ils ont bénéficié d'un programme de formation de l'Office national de formation professionnelle (ONFP).

"La finalité de cette formation est de doter cette main d'œuvre locale, de titres de qualification en vue de favoriser leur employabilité au port de Foundiougne-Ndakhonga", a expliqué la coordinatrice des antennes régionales de l'ONFP, Safiétou Fall Sow.

Elle s'entretenait avec des journalistes jeudi au terme d'une cérémonie de remise de titres de qualification marquant la clôture de cette formation initiée en novembre 2016 pour des jeunes et femmes demandeurs d'emplois.

"Le choix des profils de métiers de formation susceptibles d'être retenus au niveau du port de Ndakhonga s'est fait avec l'Agence nationale des affaires maritimes (ANAM)", a-t-elle précisé.

"Ces profils, a-t-elle indiqué, sont au nombre de sept métiers : grutiers, caristes, lamaneurs, acconiers, pointeurs, agents de sécurité de site portuaire, et dockers manœuvre spécialisé".

La main d'œuvre locale bénéficiaire de cette formation sur les métiers portuaires vient principalement d'une trentaine de communes de la région de Fatick, selon l'ONFP.

Il s'agit des communes de Foundiougne, de Djirnda, de Passy, de Sokone, de Karang, de Djilor, de Diagane Barka, de Diouroup, de Gossas, de Niakhar, de Ngayokhème, de Diakhao, de Tattaguine, Toubacouta, de Mbam.

D'autres sont issus des communes de Dionewar, de Fatick, de Diossong, Mbéllacadio, Thiaré, Ouadiour, Keur Niaouth, Soum, Loul Séssène, Keur Samba Guèye, Thiamène, Nioro Alassane Tall et Diarekh, précise un document de l'ONFP.

Lancées en novembre 2016 à Foundiougne, 08 sessions de formation ont été dispensées à ses 207 bénéficiaires dont 10 femmes de la région de Fatick.

Au-delà de cette formation aux métiers portuaires, l'ONFP a déroulé des actions de formation isolées à l'intention de 16 hommes et femmes sur les techniques d'installation en énergie solaire, a signalé Mme Sow par ailleurs ancienne cheffe de l'ONFP dans la zone centre.

A cela s'ajoute la formation de 20 jeunes hommes sur les techniques de garde rapprochée, a-t-elle souligné, expliquant, que cette orientation de l'offre de formation de l'ONFP s'inscrit dans une logique de territorialisation pour atteindre le maximum de jeunes.

Dans cette dynamique, l'ONFP va prochainement lancé dans la région, un autre programme de formation complémentaire sur des métiers portuaires non encore pris en charge par les formations jusqu'ici dispensées, a-t-elle annoncé.

Selon l'adjoint au gouverneur de Fatick, chargé des affaires administratives, El Hadj Sémou Diouf, cette remise de titres de qualification traduit la volonté de l'Etat de donner aux jeunes des emplois décents.

L'ONFP à travers cette formation aux métiers portuaires a apporté sa pierre à l'édifice, a-t-il estimé, saluant le choix de s'orienter vers les métiers portuaires "surtout qu'on s'achemine vers le démarrage effectif des activités du port de Ndakhonga".

L'Etat s'est engagé avec ses démembrements à aider les jeunes et les femmes à sortir progressivement du chômage en trouvant des emplois décents grâce aux pôles emplois et à la DER, a-t-il souligné.

D'un coût de près de 28 milliards de francs CFA, le port de Ndakhonga est une structure pourvoyeuse d'emplois, donc un enjeu de taille pour la région dans la lutte contre le chômage des jeunes, selon l'ONFP.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X