Congo-Kinshasa: Sénat - Election du premier vice-président le 12 Juin

On connaitra le remplaçant de l'ex Vice-président du Sénat, Samy Badibanga, démissionnaire depuis le mois de janvier 2021, le samedi 12 juin prochain. C'est ce qui ressort de la grande plénière organisée vendredi dernier en présence de la majorité les sénateurs. Samy Badibanda Ntita, rescapé du bureau Thambwe Mwamba, avait démissionné quelques minutes après l'entrée en fonction du bureau du Sénat chapeauté actuellement par Bahati Lukwebo.

Ce nouveau bureau est l'émanation de l'Union Sacrée de la Nation, nouvelle coalition du Président Félix Tshisekedi, née à la suite de rupture de la coalition FCC-CACH. Sauf surprise, le prochain premier vice-président du Sénat sera issu de l'Union Sacrée de la Nation, coalition majoritaire au sein de cette chambre législative.

Au cours de la même plénière, les sénateurs ont examiné à huis clos le réquisitoire du Procureur général près la Cour constitutionnelle au sujet des poursuites judiciaires à enclencher contre l'ex-Premier Ministre Matata Ponyo. Après un examen minutieux, la plénière a décidé de le confier à une commission spéciale rapport devant lui permettre de se prononcer sur le sort de l'ancien premier ministre Matata Ponyo.

A titre de rappel, Augustin Matata Ponyo est accusé de détournements des deniers publics et d'association de malfaiteurs, selon une source proche du dossier. C'est l'Inspection Générale des Finances qui avait révélé dans un rapport accablant. Selon l'IGF, sur 287 millions versés par le Trésor public et le Fonds de Promotion de l'Industrie, près de 205 millions de dollars sont restés injustifiés.

Elle pointe le Premier ministre comme le principal responsable de ces détournements, en se basant notamment sur une lettre signée de sa main et datée du 10 février 2014, exigeant des ministres concernés qu'ils retournent le contrat signé avec Africom, un consortium sud-africain choisi pour la gestion de Bukanga-Lonzo.

Selon une source proche du dossier, le Parquet général près de la Cour de cassation a approfondi l'enquête et découvert tout un écosystème de sociétés qui ont pour actionnaires ou bénéficiaires des membres de la famille d'Augustin Matata Ponyo.

Quant à ce dernier, il dénonce une cabale politique et assure que ce sont les ministres et la société de gestion qui sont les principaux responsables de l'échec du projet. Il a même porté plainte en diffamation contre le chef de service de l'Inspection Générale des finances.

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X