Sénégal: Accés aux marchés publics - L'état accusé d'étouffer le secteur privé national du BT

La société Ecotra estime être lésée dans les marchés publics du BTP. Après avoir été écartée du marché des travaux de la boucle des Kalounayes, la société a été rétablie dans ses droits par la chambre administrative de la Cour suprême. Mais l'exécution de la décision tarde et l'entreprise et ses avocats lancent un appel à l'Etat. Ils ont fait face à la presse au siège de la société, à Diamniadio.

Les entreprises nationales de BTP sont très mal loties dans le contexte actuel. Face à la concurrence des multinationales, celles-ci sont affaiblies par l'Etat dans l'attribution des marchés publics. C'est l'avis des responsables de la société Ecotra qui pensent avoir été lésés dans le dossier d'attribution du marché des travaux de bitumage et de la voirie sur la boucle des Kalounayes dans le sud du pays.

En effet, après avoir souscrit et remporté un appel d'offres international sur les travaux de la boucle des Kalounayes, la société d'Abdoulaye Sylla s'est vu retirer le marché suite à une lettre d'objection de la Banque africaine de développement arguant que la société n'avait pas l'expérience et les capacités financières pour exécuter ce marché. En effet, après compétition l'Ageroute avait octroyé le marché à la société Ecotra. Après l'avis d'objection, la procédure de passation de marché a été révisée et le marché attribué à la société China Railway Seventh.

Ne voulant pas abandonner comme ça un marché de 12 milliards de francs CFA, la société introduit un recours au niveau du Comité de Règlement des Différends (CRD) de l'ARMP. Un recours rejeté par le comité non sans reconnaître que la société sénégalaise était éligible sur les critères d'expérience spécifique et du chiffre d'affaires.

De l'avis d'Alpha Samb, directeur technique, la décision a créé beaucoup de frustrations et pose véritablement la question de l'accès aux marchés. « Nous nous sommes sentis frustrés par des décisions de nos donneurs d'ordre autour de l'accès aux marchés à travers les appels d'offres ».

La chambre administrative de la Cour suprême sera saisie par Ecotra pour deux motifs. Le premier motif porte sur une « erreur manifeste d'appréciation » et le second sur une violation de la loi. La démarche qui portera ses fruits puisque la chambre administrative va annuler la décision Comité de règlement des différends rejetant le recours de la société Ecotra SA contre l'attribution provisoire du marché des travaux de la boucle des Kalounayes. Une décision heureuse pour la société et son pool d'avocats qui interpelle l'Etat pour le marché leur soit retourné comme lors de la première attribution.

Pour rappel, Ecotra représente 800 emplois dont 500 permanents pour une masse salariale de 500 millions et 1800 fournisseurs qui travaillent avec l'entreprise. D'où l'appel d'Alpha Samb à l'endroit de l'Etat et des PTF pour les soutenir et accompagner les entreprises nationales. Non sans estimer qu'il s'agit « d'une question d'indépendance nationale, car la souveraineté économique et plus importante que celle politique. Il faut sauvegarder l'économie nationale en faisant en sorte que le privé national accède aux marché publics, notamment en matière de BTP ». Pour sa part, Me Seyni Ndione a invité l'Etat à appliquer les textes sur la préférence nationale. La société Ecotra est aujourd'hui considérée comme l'une des plus grandes entreprises de BTP du pays avec un investissement de 77 milliards de F CFA.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X