Maroc: Besoin de liquidité des banques à 63,3 MMDH en avril

Le besoin de liquidité des banques a enregistré une légère accentuation pour se situer en moyenne à 63,3 milliards de dirhams (MMDH) en avril dernier, après 61,2 MMDH un mois auparavant, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Cette évolution est en relation, particulièrement, avec la hausse de la circulation fiduciaire, explique la DEPF dans sa récente note de conjoncture, ajoutant que Bank Al-Maghrib (BAM) a augmenté le volume de ses injections de liquidité à 73,7 MMDH après 72,2 MMDH le mois précédent.

Les interventions de la Banque centrale ont porté sur les avances à 7 jours sur appels d'offres (30 MMDH), les prêts garantis (28,7 MMDH) et les opérations de pension livrée (15 MMDH), précise la même source.

Quant au taux interbancaire moyen pondéré au jour le jour (TIMPJJ), rapporte la MAP, il maintient son évolution quasi-stable au niveau du taux directeur de 1,5%. En moyenne mensuelle, il stagne toujours à 1,5% depuis juillet 2020.

S'agissant du volume moyen des transactions interbancaires, il a augmenté par rapport au mois de mars 2021 de 4,3% pour atteindre 4,3 MMDH. Pour les taux débiteurs, le taux moyen pondéré global a enregistré une légère augmentation, en glissement trimestriel, pour le deuxième trimestre consécutif, soit +3 points de base (pbs) à 4,45% au premier trimestre 2021.

Cette hausse a concerné les taux des crédits à l'équipement (+7 pbs à 4,28%) et à la consommation (+10 pbs à 6,5%), alors que la baisse a concerné ceux des crédits de trésorerie (-2 pbs à 4,1%) et à l'immobilier (-17 pbs à 4,74%).

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X