Togo: Les collectivités territoriales sont en première ligne

11 Juin 2021

Les derniers mois se sont caractérisés pour l'ensemble des économies par un degré d'incertitude sans précédent.

La conjonction de la pandémie de COVID-19 et des menaces climatiques accrues a exacerbé les vulnérabilités et les problèmes de développement de l'Afrique. Durant cette phase de fortes turbulences, la dimension de l'action des collectivités locales est sortie paradoxalement confortée et renforcée de la crise sanitaire.

Dans cette perspective, les plans de relance de l'économie se doivent d'intégrer les objectifs environnementaux et climatiques afin de rendre les sociétés et les économies plus résilientes aux futurs chocs prévisibles.

Cette orientation renforce également la nécessité d'un changement de paradigme vers une approche inclusive et solidaire qui place les collectivités territoriales en première ligne pour faire face aux crises climatiques et sanitaires et à leurs conséquences sociales.

CGLU Afrique a organisé pendant deux jours à l'hôtel du 2 février (en mode hybride) un forum régional sur le thème du renforcement de la résilience des entités locales en Afrique. L'évènement se déroule avec l'appui du ministère de l'Administration territoriale.

Cette organisation regroupe des gouvernements locaux africains. Ses objectifs sont de garantir la démocratie locale, de promouvoir le partage du capital humain de poursuivre le développement durable.

Une stratégie conforme à la politique de décentralisation menée au Togo.

Cette rencontre était organisée en partenariat avec la Convention des maires d'Afrique subsaharienne très impliquée dans la défense de l'environnement.

Le Togo veut devenir la principale place de la finance climatique sur le continent.

Le Forum bénéficiait du soutien d'Expertise France, du PNUD, de la BOAD et de la BIDC, notamment.

La rencontre visait à examiner les conditions à remplir en vue de l'amplification de l'investissement climat au sein des collectivités territoriales de l'espace UEMOA.

Le Forum a abordé spécifiquement les problèmes communs aux autorités en charge de la gestion des collectivités territoriales dans le domaine de l'action climatique, et explorera les voies et moyens et les mécanismes concrets permettant de faciliter l'accès de ces collectivités à la finance climatique, et notamment au Fonds vert climat, dans le cadre de la territorialisation des CDN en Afrique.

De nombreux intervenants se sont succédés à la tribune, Payadowa Boukpessi, ministre togolais de l'Administration territoriale, son collègue Katari Foli-Bazi de l'Environnement, Joaquín Tasso Vilallonga, ambassadeur européen au Togo, Jocelyne Cabalerro, ambassadrice de France au Togo, Abdoulaye Diop, président de la Commission de l'UEMOA Serge Ekue, président de la BOAD, George Donkor, président de la BIDC Aliou M. DIA, représentant résident du PNUD, Wilfrid Paterne Abiola, représentant pays de la BAD au Togo ou encore Essomanam Edjeba, ministre délégué au Développement des territoires

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X