Afrique: Semaine internationale des archives - Bilan satisfaisant d'une exposition itinérante sur l'histoire du Sénégal

Thiès — Makhone Touré, conservateur à la Direction des archives du Sénégal, s'est dit satisfait du succès de l'exposition itinérante qui a bouclé ce vendredi à Thiès la semaine internationale des archives.

"Nous sommes satisfaits", a-t-il dit, tout en ajoutant : "Nous repartons confiants et ragaillardis, quant à la nécessité de poursuivre ce genre d'activités et de les étendre aux autres régions".

La ville de Thiès a accueilli, après Saint-Louis la veille, cette exposition itinérante sur le thème "L'histoire du Sénégal à travers les archives", dans le cadre de la Semaine internationale des archives, ouverte lundi et axée sur le thème "Renforcer les archives".

Dans les locaux de la gouvernance, les organisateurs ont déployé une quarantaine de bâches imprimées retraçant l'histoire du Sénégal, de la conquête et la pénétration française à la période post-indépendance, en passant par la domination et la résistance.

La création de l'Afrique occidentale française (AOF), du gouvernement général, la représentation de la colonie au Parlement français, ou encore la période de l'Union française à la loi-cadre de 1956 ont également été revisitées.

Les supports présentent des manuscrits rares, tels que le procès-verbal de la remise du fort de Saint-Louis par les Anglais, premiers occupants du Sénégal, aux Français le 25 janvier 1817, acte ayant permis aux colons français de pénétrer le Sénégal par le fleuve.

Un petit récit manuscrit raconte l'attaque du village de Carone en 1889, en Casamance (sud), par des troupes françaises, évoquant les difficultés face à la résistance farouche de guerriers qu'il présente comme des "chasseurs d'éléphants et d'hippopotame", et les tactiques à adopter pour les déloger des palétuviers.

Des figures de la résistance armée comme Lat-Dior et El Hadji Omar Tall, de la résistance pacifique comme Cheikh Ahmadou Bamba et El Hadji Malick Sy y sont aussi représentées, tout comme de grands noms du syndicalisme tels que Ibrahima Sarr et Madia Diop.

L'exposition retrace des images des colonies de l'AOF, sous les angles thématiques de l'habitat, de la culture, de l'économie, de l'enseignement, de la religion, etc., l'esclavage n'étant pas en reste.

L'histoire politique et institutionnelle du Sénégal, du premier président Léopold Sédar Senghor à l'actuel chef de l'Etat Macky Sall, en passant par Abdou Diouf, Abdoulaye Wade, y figure en bonne place.

Les photos d'autres personnages historiques dont le président du Conseil Mamadou Dia, des précurseurs à la tête d'institutions, comme le premier médiateur de la République Ousmane Camara, le premier président de l'Assemblée nationale Lamine Guèye, le président du Sénat Abdoulaye Diack, ornent aussi l'exposition.

La loi sur les partis politiques de 1975, la Fédération du Mali, entre autres, sont de même revisitées dans une démarche à la fois chronologique, synthétique et thématique.

Jusque dans l'après-midi, des élèves venaient encore visiter l'exposition, après les visiteurs du matin, s'est félicité Makhone Touré.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X