Ile Maurice: Karo Kaliptis - Séquestré et battu à mort sur fond de drogue

Un habitant de Baie-du-Tombeau de 54 ans est décédé après avoir été kidnappé et battu à mort par deux employés d'un trafiquant de drogue à Karo Kaliptis, Roche-Bois. Un de ses amis, témoin de cet enlèvement qui a eu lieu jeudi soir, aurait averti la police que Jean Deveaux Augustin qui travaillait pour le trafiquant se faisait tabasser. Les limiers de la brigade anti-drogue (ADSU) basée aux headquarters de Port-Louis ont débarqué et perquisitionné la maison suspecte de Karo Kaliptis.

Entre-temps Jean Deveaux Augustin a été transporté à l'hôpital Dr Jeetoo à Port-Louis où il a été admis. Quand la police est allée le voir sur son lit d'hôpital, il était dans un état semi-comateux et devait dire aux enquêteurs: «Mo pa pou kapav donn aukenn lanket aster la.» Ces derniers sont alors partis, préférant attendre son rétablissement pour recueillir sa version des faits. Malheureusement, Jean Deveaux Augustin devait rendre l'âme. Il a été soumis à un test PCR avant qu'une autopsie ne soit pratiquée. Le médecin légiste a attribué son décès à un choc hémorragique dû à des multiples blessures.

Le soir du drame, les présumés agresseurs ont tenté de prendre la fuite à l'arrivée des policiers, mais l'un d'eux, Eric Jean Baptiste, alias Rasta 26 ans et domicilié à Terre-Rouge, a été arrêté. Conduit au poste d'Abercrombie. Il est en détention pour les besoins de l'enquête. Selon nos informations, un vol serait à l'origine du règlement mortel. Un présumé caïd aurait accusé Jean Deveaux Augustin de lui avoir volé de la drogue que celui-ci aurait déjà vendue et se serait offert des objets de luxe.

Le trafiquant aurait, depuis un mois, réclamé de l'argent de la victime qui faisait la sourde oreille. Il aurait alors envoyé ses hommes pour lui mettre une raclée. Ce réseau de drogue est connu de l'ADSU qui a déjà perquisitionné cette maison dans le passé et y a saisi de la drogue. Eric Jean Baptiste a comparu au tribunal de Port-Louis, hier, sous une accusation provisoire d'assassinat. Il a été reconduit en cellule. Le suspect a nié dans un premier temps toute implication dans cette affaire. Mais il a ensuite expliqué qu'une affaire de mœurs l'aurait mis en colère. C'est alors qu'il aurait saisi un morceau de bois pour agresser la victime. Il a retenu les services de Me Hamid Jagoo pour sa défense. L'enquête est menée par la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord en en collaboration avec la Major Crime Investigation Team. D'autres suspects sont recherchés.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X