Ile Maurice: Meurtre de Manan Fakhoo - L'ASP Ghoorah reviendra-t-il en cour ?

Le 18 juin. C'est la date à laquelle la cour de district de Rose-Hill se prononcera sur la motion présentée par les avocats de Multazaam Sadulla, qui réclament une nouvelle fois la présence de l'assistant surintendant de police (ASP) Ghoorah de la Major Crime Investigation Team (MCIT) en cour. Alors que les arguments portant sur la demande de la radiation de l'accusation provisoire de conspiracy to commit murder qui pèse sur Multazaam Sadulla ont pris fin, Mes Nabiil Shamtally et Narghis Bundhun représentant les intérêts du suspect, arrêté dans le cadre de la fusillade mortelle de Manan Fakhoo, estiment que l'ASP devra revenir en cour.

Cela, étant donné, disent-ils que de nouveaux éléments ont surgi lors de l'enquête. Le suspect qui avait de nouveau été interrogé au siège de la MCIT avait été confronté à une question spécifique entourant l'accusation qui pèse sur lui. Les investigateurs lui avaient tout d'abord demandé de préciser la date de la réunion où Ajmal Aumeeruddy, Umar Ajam Beeharry, Yassiin Meetou et lui-même, ont comploté pour tabasser la victime. Le suspect a répondu que celle-ci a eu lieu deux ou trois jours avant le 19 janvier. Une nouvelle question a ensuite été posée. «Si d'après l'enquête, la police déclare que vous avez comploté avec Umar Beeharry, Ajmal Aumeeruddy, Saif Sadullah, Mursalaat Sadullah, Yassiin Meetou pour assassiner Fakhoo. Que direzvous ?» Multazaam Sadulla a réitéré que le but dudit complot était de donner une leçon à la victime, sans pour autant la tuer.

«Ruling» le 18 juin

Ce nouvel élément, estiment les avocats, est relié à leur motion d'abandon d'accusation. C'est la raison pour laquelle, ils ont demandé à la cour l'autorisation de convoquer de nouveau l'enquêteur Ghoorah.

Mais en Cour le vendredi 11 juin, l'avocate du bureau du Directeur des poursuites publiques a objecté à ladite motion, soutenant que les arguments devraient prendre fin. Selon elle, une fois qu'un témoin a déposé en faisant l'objet d'un interrogatoire et contre-interrogatoire des avocats, il ne peut revenir en cour pour être de nouveau questionné.

Du coup, le magistrat Vignesh Ellayah prononcera sa décision vendredi prochain.

Pour rappel, dix suspects ont été placés en état d'arrestation après la fusillade mortelle de l'habitant de Beau-Bassin survenue le 20 janvier et la police soupçonne que l'acte a été prémédité par ces derniers.

Plus de: L'Express

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X