Algérie: Faible affluence dans les bureaux de vote pour les élections législatives

Vingt-quatre millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour élire les 407 députés de la future assemblée populaire nationale. Les bureaux de vote ont fermé leurs portes à 20h locales, après une prolongation d'une heure. L'un des enjeux du scrutin était le taux de participation. Or, selon l'autorité des élections, la participation s'établissait à 14% à 16h. Dans les bureaux de la capitale, l'affluence n'était pas au rendez-vous ce samedi.

C'est le calme qui régnait dans les bureaux de la capitale visités ce samedi. A chaque fois, les mêmes scènes : bureaux déserts, piles de bulletins de vote sur les tables, mais urnes quasiment vides avec une vingtaine de bulletins. Selon les personnes qui tenaient ces bureaux, les votants qui se sont présentés étaient plutôt âgés mais les jeunes, eux, ne sont pas venus.

En revanche, les rues du centre-ville de la capitale étaient animées, les boutiques ouvertes et les Algérois se promenaient en famille ou entre amis, flanaient aussi sur des places. « Pour moi, il n'y a pas de vote aujourd'hui, c'est un non évènement », expliquaient certains passants, qui affirmaient ne pas croire au changement promis par le pouvoir algérien.

Avant même leur tenue, ces élections législatives, les premières depuis le départ de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika, étaient rejetées par une partie de l'opposition et par le Hirak. Lors de la présidentielle de 2019, la participation a frôlé les 40% et elle s'est établie à seulement 24% lors du référendum sur la révision de la constitution de novembre dernier.

Le scrutin se tient dans un contexte de répression accrue, dénoncé par plusieurs organisations de défense des droits humains depuis plusieurs semaines, qui se traduit par des interpellations et des poursuites contre des opposants, hirakistes et journalistes.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X