Sénégal: Tournée économique du président Macky Sall dans le nord du pays - L'île à Morphil, de l'enclavement au désenclavement d'une zone jadis coupée du reste du pays

Ile à Morphil ! Une localité nichée dans le département de Podor dans la région de SaintLouis, a complétement changé son visage en l'espace de 5 ans. Jadis coupée du reste du pays à cause de son enclavement, elle s'est maintenant métamorphosée et devenue accessible. Plusieurs infrastructures routières, scolaires, sanitaires et de services publiques y sont réalisées à travers le Programme d'Urgence et Modernisation des Axes et Territoires Frontaliers (PUMA).

D'une zone totalement enclavée, il y a quelques années, l'ile à Morphil est devenue désormais une zone accessible grâce à la route de norme de route nationale et la multitude d'infrastructures réalisées dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d'Urgence et de Modernisation des Axes et Territoires Frontaliers (PUMA). Il s'agit, en effet, d'infrastructures routières, scolaires, sanitaires et de service public réalisées dans cette ile à Morphil et qui, aujourd'hui, ont complètement changé le visage de cette localité en l'espace de 5 ans satisfaisant ainsi des doléances vieilles de plus de 50 ans.

L'ile à Morphil est une zone particulière de par sa situation géographie. Elle est la plus grande ile du Sénégal. Elle est située dans le Nord du pays, entre le Fleuve Sénégal proprement dit et l'un de ses bras secondaires, le Doué. Il y en a des localités situées entre le fleuve Sénégal et un ses bras et d'autres entre le fleuve et plusieurs de ses bras ou des grands marigots. Plus de 50 ans après l'indépendance du Sénégal cette zone était restée coupée du reste du pays surtout en période d'hivernage.

Entre 2000 et 2012 la construction des ponts de Ndioum, Madina Ndiathbé, Ngouye marquait une petite révolution dans le transport qui se faisait à pirogue ou avec des bacs. Mais, il suffisait de traverser les ponts pour retomber dans les difficultés de transport. En 2017, la pose de la première pierre de la route de l'ile à Morphil est accueillie avec beaucoup

d'enthousiasme. Deux ans après, les travaux ont été livrés sur les tronchons Ndioum Walo-Démette et Cas-Cas -Ngouye. Avec cette route reliant toutes les localités de la zone avec des bretelles sur les grandes agglomérations de l'axe de la RN2, les 2/3 de l'ile à Morphil voit son enclavement derrière lui en attendant le démarrage des travaux des tronchons Cas-Cas-Démette et Alwar-Diatar.

L'année 2017 aussi a vu l'électrification massive de la zone. Le gap d'infrastructures et services publics qui obligeait les longs déplacements des populations s'est considérablement réduit. Le PUMA a beaucoup contribué à ces progrès. Sur le plan de l'hydraulique de nombreux villages de cette partie du département ont bénéficié de constructions de forges et de fonçage de puits.

La localité de Dara Alaybé a bénéficié d'une unité de transformation en eau potable des eaux du fleuve Sénégal d'un coût de 280 millions FCFA. Le même programme a permis aux populations de Diama Alwali, Diatar, Thiaklé et Béli Thiowi d'oublier de l'eau de puits et du fleuve avec la construction d'un forage dans chacune de ces localités. La dernière localité citée dispose d'un forage raccordant ses hameaux d'un montant de 80 millions.

La structure dirigée par le coordonnateur Moussa Sow a permis de mettre à la disposition des populations des structures scolaires et sanitaires. Une enveloppe de 120 millions FCFA a été dégagée pour la construction de cases des tout-petits mais aussi la construction et l'équipement du poste de santé de Walaldé et l'achat d'une ambulance médicalisée pour les populations de Dara Alaybé. Dans cette zone propice à l'agriculture le PUMA a gratifié à des GIE privés de Alwar, Thiélaw d'un aménagement de 20 hectares avec un grillage et l'acquisition de motopompes.

En vue de réduire le chômage dans la zone, des jeunes et des femmes ont été formés dans les métiers comme la boulangerie pâtisserie, le carrelage et l'électricité en bâtiment. Avec les dons en moulins à mil et des décortiqueuses, les travaux domestiques s'allègent pour les femmes. Aussi la construction d'un poulailler de 7 mètres sur 3,5 mètres et l'octroi de 200 poussins est une source de revenus pour les jeunes de Darel Mar et de Pathé Galo. À Démette, pour satisfaire une doléance relative au transport sur le fleuve, les populations ont acquis une grande pirogue d'une valeur de 150 millions FCFA grâce au PUMA.

Également, les travaux de construction du poste frontalier mixte devant abriter la gendarmerie, la police et la douane à Démette et de la sous-préfecture de Cas-Cas sont très avancés. Le programme travaille depuis quelques années à fixer les jeunes sur leur terroir.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X