Sénégal: Ngueniene/Développement local - Zahra Iyane Thiam finance des groupements féminins de la commune

Zahra Iyane Thiam, le Ministre de la Micro finance et de l'Economie sociale et solidaire a remis avant-hier à Nguéniène des subventions d'un coût de trente millions de francs aux femmes des groupements des localités de Mbodiène, Ndianda Aga Birame, Fadial et Nguéniène (commune de Nguéniène). La démarche, selon elle, entend donner un coup de fouet au potentiel économique des femmes de la Commune de Nguéniène.

Les activités liées à la transformation des produits céréaliers, au maraîchage et au petit élevage et à la pêche sont ciblées pour cette subvention. Elle a expliqué la volonté de son ministère « de renforcer les acteurs économiques locaux, à travers le Fonds d'Appui à l'Economie sociale et solidaire, pour des systèmes productifs plus solides et plus résilients face aux chocs». Selon elle, plusieurs structures sont mises en service pour l'effectivité de l'assistance et de la prise en charge des femmes à travers des activités entrepreneuriales au niveau des populations à la base. Elle a cité la démarche à Nguéniène, le fruit des actions des agents du ministère de la Micro finance et de l'Economie sociale et solidaire pour l'avènement d'un dynamisme économique réel en relation avec les groupements de femmes.

Celles-ci sont reconnues dans l'exercice d'activités génératrices de revenus : le petit commerce, l'agriculture, le maraichage, l'embouche, l'aviculture, le tourisme, la pisciculture, la transformation produits locaux et de la saponification. Le ministre a listé certaines contraintes à l'autonomisation des femmes : « le faible accès à l'information, le manque de ressources financières, l'absence de débouchées et de services financiers de proximité, le sous-équipement ainsi que le faible niveau de structuration des organisations qui sont autant de limites au développement de leurs activités. D'autres contraintes ont également été relevées, notamment l'accès à l'électricité, à l'eau et au foncier".

Tout de même, elle a rassuré en disant que "Les structures étatiques en charge de ces questions seront saisies afin que des solutions puissent être trouvées. En ce qui le concerne, mon département est à vos côtés pour poursuivre les efforts allant dans le sens de l'encadrement des acteurs, en vue de renforcer l'autonomie économique des populations vulnérables, en particulier les femmes et les jeunes". Elle n'a pas manqué de revenir sur le vote par l'Assemblée nationale vendredi dernier, du projet de loi relative à l'Economie sociale et solidaire devant permettre d'assurer le renforcement de la résilience de l'économie locale.

Madame le ministre a fait part de la proposition d'un modèle alternatif d'entreprendre portant sur les principes de coopération, de mutualisation des ressources et de valorisation du potentiel économique des localités facilitant l'accès aux facteurs de production, la création de richesses additionnelles, l'amélioration des revenus auprès des ménages, le renforcement de la capacité technique et organisationnelle, l'inclusion sociale, la création d'emplois et l'accès aux marchés.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X