Sénégal: Innovations technologiques et mode durable - La créativité, une aubaine pour les jeunes et l'Etat

La créativité artistique s'offre comme une opportunité d'autonomisation économique des jeunes à la quête d'un mieux-vivre. Un bonus pour les pouvoirs publics qui gagneraient à démultiplier les centres de formation professionnelle sur tout le territoire national, préconisent les porteurs de projets artistiques.

« Le Centre de formation artisanal (Cfa) de Dakar fait éclore un énorme potentiel à encadrer, à accompagner et à vulgariser sur tout le territoire national avec des centres du genre pour l'autonomisation économique des femmes et l'insertion des jeunes créateurs en quête d'emploi », a plaidé ainsi Bouya Fall, directrice de la bibliothèque Leiterin der Bibliothek de Goethe-Institut Sénégal, à l'occasion du défilé « Mode Durable et Tech » au Centre de formation artisanal de Dakar. « Nous avons vu des jeunes très talentueux, attentionnés et très inspirés qui ont mis en valeur le côté technologie et durabilité mais également la valorisation des céréales locales. Donc, c'est dire qu'il y a un potentiel inépuisable chez les jeunes que les pouvoirs publics doivent prendre en compte pour résorber la problématique de l'emploi des jeunes et des femmes dans ce pays », précisera-t-elle.

Dans ce centre, « on trouve des bijoutiers, des menuisiers bois, des menuisiers métalliques, des couturiers... dotés d'un savoir-faire et d'une ingéniosité louable ». Donc, « ces créations peuvent être valorisées dans le marché local mais aussi dans des marchés extérieurs ».

Par ailleurs, ces créativités feront dire à Christelle Scharff, co-fondatrice de mJangale, une école de coding que « tout est parti du concept d'allier mode, technologie, il y a trois ans de cela et aujourd'hui, il est question d'allier mode et durabilité. Une inspiration qui cadre parfaitement avec la nécessité de protéger notre planète, gravement menacée par l'action de l'homme sur la nature ». Donc, estime-t-elle : « la création technologique par l'innovation à travers les objets recyclables pour une meilleure préservation de l'écosystème ne peut-être que salutaire ».

Et d'ajouter : « Nous savons que la mode est une industrie très polluante. Donc, à travers cette exposition, nous avons voulu faire réfléchir les élèves au concept du comment rendre la mode plus écologique, plus naturelle ». Mariama Bèye, styliste/modéliste de formation de l'Institut de coup couture et de mode de Dakar (Iccm) en tant que participante à cet événement, dira : « Nous saluons cette initiative qui nous offre l'opportunité d'exposer et surtout de partager des connaissances acquises aussi bien à l'école mais également dans la vie ». Donc, « la création artistique relève de la folie », nous disent souvent les gens lorsque « nous utilisons des objets de moindre valeur ou pas du tout valorisés pour en faire des objets de valeur comme des chaussures, des boucles d'oreilles, des sacs... ».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X