Malawi: Journée mondiale contre le travail des enfants, Évêque de Zomba - "Protéger les enfants à la lumière de l'Évangile"

Zomba — " Dans la situation actuelle d'urgence sanitaire, de nombreux enfants et jeunes sont contraints d'aller travailler pour aider leur famille dans des conditions d'extrême pauvreté. Dans de nombreux cas, il s'agit d'une forme d'esclavage et d'emprisonnement, avec pour conséquence de graves souffrances physiques et psychologiques. C'est ce qu'a déclaré à l'Agence Fides Mgr George Desmond Tambala, Évêque du diocèse de Zomba, au Malawi, à l'occasion de la Journée contre l'exploitation du travail des enfants, qui est célébrée dans le monde entier le 12 juin.

Bien qu'au Malawi les règles constitutionnelles établissent les droits et la protection des enfants, des adolescents et des jeunes, dans ce pays africain 89% des enfants et des adolescents sont affectés d'une manière ou d'une autre par la pauvreté, certaines formes de travail des enfants ou n'ont pas accès à l'éducation, à l'information, au logement, à l'eau et à l'assainissement. Selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), il y a près de 80 000 enfants âgés de cinq à quatorze ans : "beaucoup d'entre eux travaillent dans les plantations de tabac - rapporte Mgr George - avec des quarts de travail allant jusqu'à douze heures, pour un peu moins de deux cents d'un dollar par heure".

Les données gouvernementales notent qu'en 2019, 2,4 millions d'enfants et d'adolescents, âgés de 5 à 17 ans, étaient engagés dans le travail des enfants, ce qui représente 6 % de la population (18,63 millions) de cette tranche d'âge. Entre 2007 et 2020, 300 enfants et adolescents âgés de 5 à 17 ans sont morts et 28 000 ont subi des accidents graves au travail. Au cours de la même période, 47 500 enfants et adolescents ont souffert d'une forme ou d'une autre d'atteinte à la santé due au travail.

L'Église du Malawi se joint aux institutions dans le travail de prévention et d'éradication du travail des enfants, en soutenant diverses initiatives à cet égard, en collaboration avec diverses institutions et entités de la société civile. L'objectif est de sensibiliser l'opinion publique au nombre élevé de familles avec enfants qui, loin de l'école et de l'enfance, travaillent dans des conditions indignes. "Il est important de montrer - observe Mgr Tambala - que le travail des enfants est l'une des formes d'exploitation les plus nuisibles au plein développement de l'être humain et une violation grave des droits fondamentaux des enfants et des adolescents. La protection des mineurs - conclut-il - fait partie intégrante du message de l'Évangile. Il est nécessaire de créer un environnement sûr pour eux, en donnant la priorité à leurs intérêts".

Plus de: Agenzia Fides

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X