Congo-Brazzaville: Lutte contre le changement climatique - la CCBC présente ses avancées aux chefs d'Etat et de gouvernement

Cette rencontre de très haut niveau, qui a connu la participation de plus de vingt chefs d'État, a eu pour objectifs la présentation des différents rapports et messages des commissions ainsi que des initiatives africaines sur les changements climatiques dans le cadre des préparatifs de la COP 26. Au cours de cette rencontre du comité des chefs d'État axée sur le changement climatique, l'occasion était propice pour les participants de mettre en place des stratégies nécessaires visant à lutter contre ce fléau qui constitue un enjeu majeur pour la survie des générations actuelles et futures.

Arlette Soudan-Nonault, ministre de l'Environnement, du Développement durable et du Bassin du Congo, coordonnatrice de la Commission climat du Bassin du Congo (CCBC) a, au nom de Denis Sassou N'Guesso, président de la République, chef de l'État, président de la CCBC, présenté les avancées de la CCBC au comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique. Ces avancées sont principalement marquées par la finalisation de l'étude de préfiguration du Fonds bleu pour le bassin du Congo, instrument financier de ladite commission.

La coordonnatrice technique de la CCBC a profité de cette conférence virtuelle pour faire un plaidoyer invitant l'ensemble des parties prenantes à abonder ce fonds qui concourt au bien-être des populations africaines et à la préservation des écosystèmes du bassin du Congo, deuxième poumon écologique mondial. Avant de faire une brève présentation du fonds bleu et de plaider pour sa prise en compte. « Le bassin du Congo qui est le second réservoir de carbone de la planète où la découverte a été faite entre la République démocratique du Congo et la République du Congo, ce grand patrimoine de la zone humide que sont les tourbières du bassin du Congo, le président de la République Denis Sassou N'Guesso, dans le plaidoyer qui va être le nôtre, souhaite que cette problématique de notre instrument régional, instrument de l'Union africaine, soit inscrite au niveau des négociations que nous portons au niveau de la COP26. La République du Congo a déjà finalisé sa contribution déterminée nationale actualisée (CDN). Nous avons revu les ambitions et sommes fins prêts avec la CDN actualisée à vouloir parler d'une seule voix en portant la problématique du bassin du Congo », a-t-elle déclaré.

Dès que ce fonds sera pris en compte, il sera l'arme des pays membres de la CCBC à présenter lors de la COP 26.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X