Congo-Brazzaville: Disparition - L'hommage national à Patrice Lumumba reporté

Le programme relatif à la récupération, au rapatriement ainsi qu'à l'inhumation des restes de Patrice-Emery Lumumba, le premier Premier ministre du Congo indépendant, a finalement été reporté du 8 au 17 janvier 2022.

Telle est la principale annonce faite par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, par le biais d'un point de presse animé le 12 juin depuis la cité de l'Union africaine. La recrudescence de la pandémie de covid-19, sur fond d'une augmentation exponentielle des cas de contamination et des décès, est à la base dudit report, a indiqué le chef de l'Etat tout en affirmant être en instance de prendre, dans les prochaines heures, des mesures « assez draconiennes » pour faire face à cette troisième vague de la pandémie du coronavirus considérée comme la plus virulente que les deux précédentes.

L'imprévisible covid-19

La cérémonie d'hommage au héros national, Patrice-Emery Lumumba, devrait débuter le 21 juin prochain à Bruxelles avec le rapatriement des reliques funéraires pour se poursuivre au pays en transitant par Lumumba-ville (Sankuru) et Kisangani, avant leur ensevelissement à Kinshasa le 30 juin 2021 à la place de l'Echangeur de Limete. « Une cérémonie qui aurait dû être grandiose, qui aurait dû connaître la participation de tout notre peuple. Malheureusement, ça n'a pas été possible de le faire. Il faut privilégier la santé de nos populations », a regretté Félix-Antoine Tshisekedi qui s'en est remis à la volonté du seul créateur tout en précisant que le programme initial reste néanmoins inchangé dans ses grandes articulations.

A la question de savoir ce qu'il adviendrait au cas où la crise sanitaire persistait jusqu'à l'année prochaine, le chef de l'Etat a signifié que la situation actuelle devrait plutôt servir d'expérience. « Cela nous donne l'occasion de nous préparer à toute éventualité pour la prochaine étape », a-t-il fait savoir, ajoutant que tout sera fait dans le sens de gérer tout effet surprise par la prise des précautions utiles.

Mpolo et Okito à jamais dans nos mémoires

Pourquoi seulement Patrice-Emery Lumumba et quid de ses deux autres compagnons d'infortune tués également dans des circonstances quasi similaires ? Là-dessus, le chef d'Etat a mis en exergue la personnalité, le combat politique, mais aussi le rang qu'occupait jadis Patrice-Emery Lumumba pour justifier toute la trame organisationnelle boutiquée autour du rapatriement de ses reliques.

Et de nuancer en ces termes : « Rendre hommage à Patrice Lumumba n'est pas forcément oublier Okito et Mpolo. Il leur sera aussi réservé une place dans cette cérémonie. Mais vous comprendrez que la marque Lumumba est beaucoup plus retentissante et cela donne l'impression d'effacer les deux autres. Nous ne les effaçons pas, ni dans nos mémoires, ni dans cette cérémonie », a tenu à expliquer le garant de la nation qui, par ailleurs, a écarté toute idée des funérailles sobres, à format réduit.

Concernant la problématique des vaccins, le cinquième président du Congo indépendant a indiqué, à la lumière des conclusions auxquelles a abouti sa récente entrevue avec les membres de la talk force, que l'option a été levée pour une variété des vaccins eu égard aux réticences exprimées autour du sérum Astrazeneca. Après quoi, a-t-il soutenu, « nous lancerons une campagne de vaccination et donnerons nous-mêmes l'exemple pour encourager la population à le faire ».

Enfin, conscient de la précarité ambiante de Lumumba-ville exacerbée par le manque d'infrastructures, le chef de l'Etat a annoncé la construction en cours d'une route ainsi que des bâtiments administratifs afin de viabiliser cette entité en gestation. « Il faut qu'il y ait des prémices et nous allons les poser », a-t-il conclu.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X