Congo-Brazzaville: Communiqué de la coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 suite à sa réunion du vendredi 11 JUIN 2021

communiqué de presse

Il s'est tenu le vendredi 11 juin 2021, de 11h à 12h46, par visioconférence et sous la très haute autorité de son Excellence monsieur Denis Sassou N'Guesso, président de la République, chef de l'Etat, la 22e réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

A été invité à se joindre aux membres de la Coordination nationale, le professeur Antoine Ange Abena, vice-président du Comité d'experts.

Deux points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

L'examen du 22e rapport de la Task Force à la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

Les décisions de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Cette réunion a été l'occasion pour son Excellence, monsieur le président de la République de rendre un hommage appuyé au feu professeur Yala, président du Comité d'experts dont la disparition dans le plein exercice de ses travaux de chercheur émérite commande le respect de tous.

De l'examen du 22e rapport de la Task Force à la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19

Invité par le président de la République à prendre la parole, monsieur Firmin Ayessa, ministre d'Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, président par intérim de la Task Force, a indiqué à la Coordination nationale que la situation de la pandémie de coronavirus Covid-19 reste préoccupante avec l'émergence des différents variants, malgré toutes les mesures de lutte prises, au niveau mondial.

En effet, dans la période du 23 mai au 06 juin 2021, le nombre de nouveaux cas a augmenté de 8 772 977.

En l'espace de ces 15 jours, le nombre de décès enregistrés s'est accru de 267 738 décès.

Le taux de létalité, au niveau mondial, est ainsi passé de 2,10% à environ 2,15%.

Au niveau de l'Afrique et plus particulièrement en Afrique centrale, 181 906 cas de Covid-19 ont été confirmés au 06 juin 2021, pour 2 675 décès, soit un taux de létalité de 1,5% inférieur au niveau moyen du continent.

Les variants indien et britannique y sont désormais bien présents. Mais fort heureusement, le variant brésilien ne serait pas encore signalé.

Poursuivant son exposé, le ministre d'État Ayessa a évoqué le contexte épidémiologique national.

Au Congo, le nombre de cas confirmés au 07 juin 2021 s'élève à 12 121 pour 160 décès, soit un taux de létalité de 1,3%, en deçà de celui de l'Afrique centrale.

La baisse du nombre de décès, observée en décembre 2020, se précise depuis janvier 2021, avec une moyenne de 10 décès par mois.

Le variant britannique, dénommé B.1.1.7, a été identifié au Congo où la campagne de dépistage se poursuit essentiellement dans les deux grandes agglomérations que sont Brazzaville et Pointe-Noire.

La situation dans les départements se caractérise par un faible taux de dépistage.

Toutefois, dans les départements où les tests rapides antigéniques sont effectués, des cas positifs sont observés, notamment dans la Likouala et la Sangha en avril, le Kouilou en mai.

Le ministre d'État Ayessa a souligné que la poursuite de la lutte contre la propagation de la pandémie demeure une préoccupation majeure dans l'action du gouvernement.

Elle est tournée vers l'impérieuse nécessité d'accélérer la mise en œuvre du plan national de vaccination avec pour objectif réaffirmé d'atteindre 60% de la couverture vaccinale, soit 3 468 906 personnes à vacciner d'ici juillet 2022, à travers d'une part, une livraison suffisante de vaccins et d'autre part, une campagne de vaccination réussie.

Sur ce premier point, les besoins en vaccins demeurent conséquents. Le gouvernement poursuit ses échanges avec les partenaires au développement et l'Union africaine, au titre du dispositif COVAX, pour lequel il a donné son accord pour recevoir le vaccin Sputnik Light, à dose unique.

Grace à la conjugaison de tous ces efforts, la campagne de vaccination bénéficiera de l'approvisionnement en doses suffisantes pour passer de 24 sites dans 3 départements, à ce jour, aux 453 attendus sur l'ensemble du territoire.

Sur le second point, les statistiques à ce jour convergent vers le constat d'une campagne de vaccination qui gagnerait à prendre véritablement son essor !

En effet, au 07 juin 2021, depuis le 23 mars dernier, seules 90 762 personnes ont été atteintes par le protocole vaccinal dont 58 677 ont effectivement reçu les deux doses prescrites du vaccin chinois Synopharm ou du vaccin russe Sputnik V.

Prenant la parole sur ces différents aspects, monsieur Gilbert Mokoki, ministre de la Santé et de la Population, a informé la Coordination nationale sur les dispositions arrêtées pour notamment réceptionner les prochaines livraisons des vaccins, garantir la chaine de conservation des vaccins, et déployer prochainement du personnel dans le département de la Likouala.

Enfin, il a alerté sur la faible adhésion des populations qui pourrait engendrer une situation critique quant à la consommation des stocks de vaccins existants, avant leur date de péremption.

S'agissant de l'impact de la pandémie Covid-19 sur le plan économique et social, le ministre d'État Ayessa s'est appesanti sur le fait que la crise sanitaire et les mesures de riposte prises par les gouvernements du monde entier continuent d'impacter les milieux de travail et la vie des populations.

Si certains pays connaissent une sorte d'accalmie, d'autres en revanche restent encore largement touchés par la pandémie et ses répercussions.

L'économie mondiale après avoir connu une évolution mitigée en 2020 avec une forte contraction de -3,3%, devrait connaitre une croissance de 6% en 2021 grâce notamment aux plans de relance dans quelques grands pays développés fondés sur de nouvelles mesures de soutien budgétaire couplés à une politique de vaccination à grande échelle.

Au plan national, les données recueillies, en fin mai 2021, montrent que la pandémie Covid-19 continue d'impacter négativement les entreprises, pour environ 80% du secteur productif.

Dans l'ensemble, les principales contraintes sont :

la baisse de la demande des produits qui concerne 63% des entreprises ;

l'arrêt des activités qui touchent 37% des entreprises ;

la contraction de 8,8% des emplois découlant d'une baisse du chiffre d'affaires.

Selon les chefs d'entreprises, la relance des activités demeure assujettie aux aides annoncées du gouvernement associées à la réussite de la campagne de vaccination, nonobstant l'observation stricte des autres mesures barrières.

Une telle perspective pourrait contribuer à la reprise économique et situerait le taux de croissance à 0,2% en 2021 contre -7,8% en 2020.

Enfin, concernant l'assistance aux personnes vulnérables par le paiement de l'allocation Covid-19, les efforts entrepris par le gouvernement permettent de noter, au 30 mai 2021, un taux de couverture de ménages de 81,18%.

187 973 ménages payés sur 231 546 prévus ;

9 398 650 000 FCFA versés pour 11 577 300 000 FCFA prévus.

Cette dynamique se poursuivra, dès lors que 11 000 nouveaux ménages qui entreraient dans le champ du programme d'assistance déroulé par l'Etat, ont été sélectionnés.

Après avoir passé en revue, l'état de mise en œuvre des décisions de la Coordination nationale adoptée au cours de sa 21e réunion, le ministre d'État Ayessa a relevé que l'analyse du dispositif organisationnel actuel a conduit à proposer des aménagements pour une meilleure performance, à tous les niveaux, dans la lutte contre la pandémie.

Après avoir pris bonne note de ce tableau exhaustif, la Coordination nationale a recentré l'essentiel de ses débats sur l'urgence à mobiliser l'ensemble de la population autour de la lutte contre la pandémie.

La campagne de communication doit s'intensifier pour répondre aux exigences de l'heure : susciter un véritable engouement de la population qui doit sortir du déni persistant de la maladie.

Tel que prescrit par son Excellence, monsieur le président de la République, chef de l'Etat, la vaccination s'inscrit comme la cause nationale qui doit véritablement fédérer toutes les énergies.

Tous les responsables administratifs et politiques, les acteurs du secteur productif et de la société civile, toutes les couches sociales doivent être mises à contribution pour atteindre la vaccination du plus grand nombre.

Ainsi, tous les corps de métier en contact direct et répété avec un grand nombre de citoyens devraient donner l'exemple dans une démarche vertueuse de prise en compte de la responsabilité de chacun dans ce combat commun.

Il en va ainsi, notamment du personnel de santé et du corps enseignant.

Compte tenu de ce qui précède, et au regard du contexte national qui demeure préoccupant, la Coordination nationale retient la reconduction des mesures suivantes :

Proroger l'état d'urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours à compter du 14 juin 2021 ;

Maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés, et de 20 heures à 5 heures du matin le samedi, le dimanche ainsi que les jours fériés ;

Maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection ;

Faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières ;

Poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention ;

Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles cibles de la vaccination de se faire vacciner et inviter les employeurs tant publics que privés à inciter leurs employés à se faire vacciner ;

Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination ;

Organiser les conditions d'un dépistage systématique des voyageurs venant de l'étranger aux points d'entrée de notre pays ;

Limiter à cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l'ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire ;

Réaliser régulièrement les tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19 ;

Maintenir l'interdiction de l'utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d'entrée et de sortie du territoire ;

- Interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l'Océan atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou ;

Exiger la présentation, à la frontière, d'un test PCR négatif pour tous les passagers au départ du Congo, à l'exception des enfants de moins de dix (10) ans ;

Organiser la mise en quatorzaine à leurs frais, à Brazzaville et à Pointe-Noire, des personnes en provenance de pays à forte circulation des variants ;

Obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle ;

Exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l'accueil des clients ou du public en extérieur et d'aérer des espaces d'intérieur lorsqu'ils reçoivent de la clientèle ou du public ;

Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les mariages, veillées funèbres, levées de corps et obsèques, situations particulièrement propices à la contamination à la Covid-19 ;

Maintenir la fermeture des boites de nuit et autres lieux de danse ;

Autoriser la reprise des entrainements et des compétitions de sports individuels et collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s'assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum.

En conclusion, réussir la vaccination est le gage d'une sortie progressive, déterminée et ordonnée des mesures de restriction prises depuis plus d'un an par le gouvernement.

En conséquence, la population est invitée à adhérer massivement à cette opération de salut national, aux fins d'apporter un coup d'arrêt décisif à la propagation de la maladie.

Fait à Brazzaville, le 11 juin 2021

Pour la Coordination nationale de gestion

de la pandémie de coronavirus Covid-19

Le ministre de l'Economie,

du Plan, de la Statistique

et de l'Intégration régionale

Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas

A La Une: Coronavirus

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X