Sénégal: Ngohé réclame un centre de formation pour ses jeunes et femmes

Ngohé (Diourbel) — La commune de Ngohé dans le département de Diourbel veut bénéficier d'un centre de formation professionnelle pour permettre à ses jeunes et femmes d'avoir des qualifications en adéquation avec les besoins du marché pour une meilleure insertion des jeunes.

"Nous sollicitons du président de la République, la construction de centres de formation pour les jeunes et pour les femmes en matière de transformation céréalière, production de savonnerie", a déclaré Labba Ngom, initiateur d'un forum sur l'emploi des jeunes dans la commune de la région de Diourbel.

La rencontre s'est déroulée en présence des autorités administratives, religieuses, politiques. Il s'agissait pour les participants d'échanger sur la problématique de l'emploi des jeunes dans cette localité. .

Pour Labba Ngom, l'érection de centres de formation va permettre aux jeunes d'avoir des qualifications leur permettant d'intégrer les entreprises ou de pouvoir être mieux encadrés dans la mise en œuvre de projets générateurs de revenus..

"Cette journée est venue en son heure parce qu'elle rime avec la volonté du président de la République qui est la formation et l'insertion des jeunes dans le monde de l'emploi", a pour sa part indiqué le maire de la commune de Ngohé, François Fall.

"La création d'un centre de formation fait partie des priorités de la commune. Dans le cadre de l'agriculture, on est en train de promouvoir des fermes agricoles avec l'Anida, et cela va permettre de fixer les jeunes dans la localité", a-t-il fait valoir.

Les jeunes bien formés pourraient bénéficier des projets et programmes de l'état comme "les fermes natanguées" malgré la rareté du foncier dans la commune, a expliqué M. Fall par ailleurs haut conseiller économique, social et environnemental (HCCT).

Le maire de la commune de Ngohé a également souligné la nécessité d'ériger un lycée dans la commune pour éviter aux élèves de faire des kilomètres.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X