Algérie: L'opération de vote marquée par une maîtrise en matière d'organisation

Alger — L'opération de vote pour l'élection des députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) qui se poursuit samedi à travers le territoire national, a été marquée par une maitrise en matière d'organisation sur le plan matériel et logistique, sachant que les législatives anticipées se déroulent dans des conditions exceptionnelles induites par la pandémie du Coronavirus.

En ce qui concerne le taux participation à ces élections, il a atteint les 14,47% à 16 heures au niveau national, alors qu'il était de 10,02% à 13 h et 3,78 % à 10h. Les taux les plus importants enregistrés à 13h selon l'ANIE, se situent au niveau des wilayas d'Illizi, (53,34%), Tindouf (36,12%), In Guezzam (34,77), Djanet (30,02%) et Tamanrasset (28,50%).

S'agissant des conditions de déroulement du scrutin, à Oran des observateurs de plusieurs partis politiques et candidats indépendants en lice pour ces élections ont soutenu que le scrutin se poursuit au niveau des différents centres de vote dans des "conditions normales" et dans le "respect des lois" en vigueur.

En ce sens, des centres de vote, visités par l'APS, ont enregistré une présence intense d'observateurs désignés par les formations politiques, les listes indépendantes et la délégation de wilaya de l'Autorité indépendante des élections (ANIE) pour suivre le déroulement du scrutin depuis les premières heures de l'opération de vote.

Dans l'Est du pays, notamment à Constantine, une hausse sensible de la participation des électeurs a été enregistrée dans l'après-midi, selon ce qui a été constaté au niveau de plusieurs centres de vote. Il en est de même dans la wilaya de Guelma où l'affluence des votants est allée crescendo dans l'après-midi.

Dans le Sud du pays, l'affluence des électeurs a été "disparate", selon les wilayas et les habitudes des votants, lesquels ont relevé dans des déclarations à l'APS que ces élections marquent "une volonté de faire émerger une nouvelle génération de jeunes députés, à même de porter les préoccupations des citoyens et de répondre à leurs attentes en matière d'amélioration des conditions de vie et de développement local".

A titre d'illustration, dans la wilaya de Ghardaïa où de tradition les gens préfèrent accomplir leur devoir électoral l'après-midi, à l'exception des personnes âgées, généralement matinales, le jeune B. Abdelkader, rencontré au bureau de vote "Ourida Meddad", n'a pas caché sa "fierté" de prendre part à ces élections législatives comme chaque citoyen algérien, "abstraction faite des candidats en lice".

De son côté, Abderrahmane (universitaire), rencontré au quartier Theniet El-Makhzen (au chef lieu de wilaya), a estimé que "l'émergence d'une nouvelle élite locale et compétente est désormais possible", se disant convaincu que "le renouvellement de l'élite politique est permis d'autant plus que les candidats à ces législatives sont nombreux".

Au Centre du pays, les bureaux de vote dans les communes d'Alger-est ont enregistré, comme de tradition, une affluence plus importante dans l'après-midi, à l'exemple de la circonscription d'Hussein Dey, qui a connu "un faible" taux de participation la matinée, avant de voir les électeurs affluer en nombre plus important.

Dans une déclaration à l'APS, le président du Centre, Omar-Sediri a affirmé que "toutes les conditions sont réunies pour le bon accueil des électeurs", y compris les moyens de prévention (thermomètre médical, bavettes, désinfectants, tout en veillant à la distanciation physique), faisant état de "la présence de 75 encadreurs et 13 observateurs".

Le même constat a été établi dans les premières heures de la matinée au centre Fodhil-Ouartilani dans la commune des Eucalyptus qui compte 4 821 inscrits répartis sur 12 bureaux, mais également dans les communes de Bab Ezzouar et Mohammadia.

Par ailleurs, à Tizi Ouzou, 132 centres et 229 bureaux de vote ont été fermés à cause de dépassements enregistrés, selon délégué local de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Youcef Gabi.

A Bejaia, vingt-deux (22) centres de vote sur un total de 509 ont ouvert leurs portes. En raison des difficultés rencontrées à mettre en activité l'ensemble des structures prévues à cet effet dans cette wilaya, il a été procédé au rassemblement des bureaux et centres de vote dans un même espace et lieu électoral.

A Sétif, plusieurs centres de vote sont restés fermés à travers 11 communes, situées au Nord de la wilaya en raison du boycott observés par les habitants de ces communes, notamment Beni Ourtilane, Tala Ifacene Bouandès, Draa Kelba, Guenzet.

Pour rappel, plus de 24 millions d'électeurs et électrices sont appelés aux urnes pour élire leurs représentants à l'APN pour les cinq prochaine années. Les 407 sièges à pourvoir pour la 9ème législature sont répartis sur un total de 58 circonscriptions électorales. Vingt-huit (28) partis politiques sont en lice pour ces élections avec 646 listes (10.468 candidats), soit moins que les indépendants qui ont présenté 837 listes (12.086 candidats).

Plus de: Algerie Presse Service

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X