Congo-Brazzaville: TIC - L'ARPCE interpellée sur la déférence des textes en vigueur

Compte tenu de quelques défaillances décriées dans le secteur des postes et de téléphonie mobile, le ministre de tutelle, Léon Juste Ibombo, a, au cours d'une communication faite le 11 juin, interpellé les dirigeants de l'Agence de Régulation des Postes et de Communications Electroniques (ARPCE) au respect de la réglementation, en vue d'assurer la qualité et la sécurité des services.

« Concernant la régulation postale, il faut veiller scrupuleusement à ce que la règlementation soit respectée. L'ARPCE ne doit pas laisser s'installer une déréglementation du fait des opérateurs postaux privés, fixant aux usagers les tarifs fantaisistes », a expliqué Léon Juste Ibombo, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie numérique.

Au cours de cette communication, le ministre Ibombo a laissé entendre que la qualité des services, notamment les communications téléphoniques fournies par les différents opérateurs de la place, laisse à désirer. Les consommateurs sans défense déplorent ainsi les pertes de crédits répétées. De même, ces derniers, dit-il, reçoivent de manière intempestive des sms promotionnels n'ayant aucun rapport avec les problèmes de crédit auxquels ils font face.

« L'agence se doit de jouer pleinement son rôle et non distribuer de simples mises en garde à l'endroit des opérateurs récalcitrants. Elle doit alerter ces opérateurs de téléphonie mobile en vue de tout mettre en œuvre pour améliorer la qualité de leurs services qui, ces derniers temps suscitent des frustrations auprès des usagers », a-t-il-indiqué.

Outre cela, il a exhorté les cadres de l'ARPCE à redynamiser, par le respect des engagements statutaires, la coopération internationale qui lie le Congo à l'Union postale universelle et à l'Union panafricaine des postes.

A l'ARPCE, le ministre Ibombo a rappelé que cette dernière est un organe de régulation placé sous la tutelle du ministère des Postes, des Télécommunications et de l'Economie numérique. A ce titre, elle est soumise à l'obligation de rendre compte de ses principales activités à sa hiérarchie. « Dans le cadre de la lutte contre les antivaleurs, et disposant des pouvoirs de contrôle, je n'hésiterai pas à faire auditer là où il y aurait le moindre soupçon de malversations, de concussions ou de fraudes », a-t-il prévenu.

Au terme de ladite communication, le ministre a déploré l'attitude du staff dirigeant de l'ARPCE qui pourtant dûment convié n'a malheureusement pas répondu présent à l'invitation sans raison valable. A ce propos, Léon Juste Ibombo a signifié que des mesures nécessaires seront prises.

Les travailleurs de ladite agence ont été, par la même occasion, invités à se faire vacciner et à respecter les mesures barrières pour vaincre la pandémie à Coronavirus.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X