Afrique: Les liaisons aériennes officiellement rétablies entre le Kenya et la Somalie

Les liaisons aériennes entre le Kenya et la Somalie avaient été interrompues en mai, malgré la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays, suspendues en décembre dernier par Mogadiscio en raison de « l'ingérence » du Kenya dans les affaires de son voisin. Les deux pays disent maintenant vouloir commencer à « normaliser » leurs relations.

Il a suffi d'un échange de lettres cordiales, jeudi 10 juin, entre les ministères des Affaires étrangères, pour que les avions commerciaux puissent de nouveau voler entre Nairobi et Mogadiscio. Le Kenya le premier dit avoir « pris les intercessions en considération » et autorisé de nouveau les vols. « Un geste de bonne volonté, dit la lettre du ministère kényan, dans un intérêt mutuel, et dans l'espoir que cela provoquera une normalisation complète des relations bilatérales ».

Cette lettre a reçu une réponse rapide et favorable de Mogadiscio, qui a « pris note et salué » cette décision. Même si la Somalie fait preuve d'une plus grande prudence : ce « geste positif », dit le communiqué du ministère somalien, « est le point de départ pour commencer des négociations visant à une normalisation complète ». Beaucoup reste à faire, donc.

Il est vrai que, malgré la médiation du Qatar, aucun des désaccords majeurs opposant les deux pays n'est soldé : ni la dispute maritime devant la Cour internationale de justice, dont le verdict est encore attendu ; ni les tensions frontalières ou le soutien du Kenya à l'État indiscipliné du Jubaland ; ni non plus le commerce du khat cultivé au Kenya, et très largement consommé en Somalie malgré l'interdiction de son importation, qui avait été, selon plusieurs spécialistes, à l'origine de l'interruption des liaisons aériennes en mai.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X